/news/world

Des habitants évacués après l'éruption d'un volcan

TVA Nouvelles

Les autorités japonaises ont ordonné vendredi l'évacuation des habitants d'une petite île du sud du Japon à la suite de l'éruption spectaculaire d'un volcan local.

Des images de la télévision japonaise NHK montraient une énorme colonne de fumée noire et de cendres s'échappant du cratère et montant jusqu'à 9000 mètres.

Quelque 137 villageois s'apprêtaient à quitter l'île de Kuchinoerabu, dans l'extrême sud du pays, à bord de bâtiments des gardes-côtes.

L'éruption du mont Shindake n'a fait ni victime ni dégâts matériels majeurs, selon un porte-parole de la police de l'île voisine de Yakushima.

«Il n'y a aucune perte humaine jusqu'à présent», a confirmé le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga.

«Nous mobilisons tous les services du gouvernement» pour assurer la sécurité des habitants, a déclaré de son côté le premier ministre Shinzo Abe à la presse.

Des hélicoptères et bateaux des gardes-côtes ont été dépêchés sur les lieux, a-t-il précisé. Des militaires des forces d'autodéfense étaient également attendus.

Le volcan s'est réveillé à 09h59 locales (00h59 GMT), selon l'agence météorologique nippone qui a élevé son niveau d'alerte au maximum, rendant nécessaire l'évacuation de Kuchinoerabu.

«Une fumée noire s'est élevée très haut, au point d'obscurcir le ciel», a témoigné un représentant de la communauté locale, Nobuaki Hayashi, sur la chaîne NHK.

«Au moment de l'éruption, j'ai entendu une énorme explosion», a raconté de son côté le directeur d'une école locale.

L'éruption du mont Shindake n'a eu aucun impact sur les vols des deux principales compagnies japonaises, ANA et JAL.

Ce volcan est entré en éruption pour la première fois en 1841 puis a été à nouveau en activité pendant les années 1931-1935 et 1966-1980, selon les archives gouvernementales.

«L'éruption pourrait continuer encore pendant un certain temps compte tenu de l'histoire du mont (Shindake)», a prédit un vulcanologue de l'université de Kyoto, Kazuhiro Ishihara, interrogé à la télévision.

Le Japon est situé dans la «ceinture de feu du Pacifique», une zone de séismes et de volcans.