/news/homepage

Le Canada n'en fait pas assez selon un conseiller d'Hillary Clinton

TVA Nouvelles

Le Canada n'en fait pas assez pour lutter contre les changements climatiques et réduire les émissions de gaz à effet de serre en provenance des sables bitumineux de l'Alberta, selon un conseiller d'Hillary Clinton, a rapporté le journal britannique The Guardian.

John Podesta s'est dit d'avis que le Canada devait en faire davantage en prévision de la Conférence de Paris sur les changements climatiques, qui se déroulera du 30 novembre au 15 décembre.

Le journal, qui qualifie le premier ministre Harper de «champion de l'expansion des controversés sables bitumineux», précise que l'exploitation des vastes réserves canadiennes empêchera de maintenir à 2 degrés la hausse de la température mondiale, ce qui est considéré comme la limite au-delà de laquelle les changements climatiques seraient irréversibles.

Parlant en son nom personnel, celui qui a quitté la Maison-Blanche plus tôt cette année pour s'occuper de la campagne présidentielle d'Hillary Clinton pour l'élection de 2016, a déclaré qu'il ne voyait aucun plan du côté canadien pour répondre à la hausse des gaz à effet de serre provenant d'une augmentation de l'exploitation des sables bitumineux.

M. Podesta ne s'est pas prononcé sur le controversé projet de pipeline Keystone XL destiné à acheminer les sables bitumineux canadiens vers des raffineries du Texas et qui n'a pas encore reçu l'approbation du président Obama.

Il a cependant cité les conclusions d'une enquête de l'Agence internationale de l'énergie, qui a estimé que la plupart des réserves mondiales connues de pétrole, de charbon et de gaz ne devraient pas être exploitées, si on voulait éviter des changements climatiques catastrophiques.