/regional/montreal

Une cinquantaine de personnes interpellées

Frédérique Giguère

Moins d'une centaine de manifestants se sont rassemblés, samedi soir, au centre-ville de Montréal, afin de manifester, notamment, contre certaines mesures du gouvernement de Philippe Couillard jugées austères.

Peu de temps après le départ, le rassemblement a été déclaré illégal et une cinquantaine de personnes ont été interpellées.

Les participants se sont rassemblés à la place Émilie-Gamelin, vers 19h30. Moins de 30 minutes plus tard, ils sont entrés à l'intérieur de la station de métro Berri-UQAM, qui est située juste à côté du parc.

(Agence QMI)

De nombreux policiers les ont suivis jusque sur les quais et à l'intérieur des wagons afin de pouvoir encadrer leurs déplacements une fois à l'extérieur.

Les protestataires ont regagné les rues quelques minutes plus tard dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, où le rassemblement a rapidement été déclaré illégal puisqu'ils entravaient la circulation sur la chaussée.

Une cinquantaine de personnes ont été prises en souricière sur la rue Dézéry, entre les rues Ontario Est et de Rouen.

Elles ont été identifiées par les agents avant de recevoir un constat d'infraction en vertu du code de la sécurité routière, a indiqué l'agent Jean-Pierre Brabant, porte-parole de la police de Montréal.

Sur la page Facebook de l'événement organisé par la communauté d'internautes «Info manif», plus de 300 personnes avaient confirmé leur présence.

Les manifestants soutiennent qu'ils ont affaire, entre autres, à une brutalité policière sans précédent, à de l'ingérence administrative au sein de certaines institutions scolaires, à des mesures qui désavantagent les classes les plus défavorisées de la société ainsi qu'à des normes qui font reculer les droits des femmes.