/regional/estduquebec/gaspesie

Le «Coriolis II» lève l'ancre pour deux missions scientifiques

TVA Nouvelles

Une équipe de chercheurs quittera bientôt Rimouski à bord du navire «Coriolis II» afin de mener deux missions scientifiques, dont l'une dans le secteur du gisement pétrolier Old Harry situé dans le golfe Saint-Laurent.

Cette mission a pour but d'évaluer les impacts potentiels en cas de déversement d'hydrocarbures en surface du golfe du Saint-Laurent. Old Harry est situé dans le chenal laurentien à près de 500 m de profondeur et à 80 km des Îles-de-la-Madeleine.

Il n'y a jamais eu de forage à Old Harry, mais un projet a été déposé par la compagnie Corridor Ressources auprès des autorités de Terre-Neuve-et-Labrador.

Du 8 au 14 juin, le professeur en géologie marine, Guillaume St-Onge, va cartographier et caractériser les sédiments marins de la zone. Puis, il y aura un changement d'équipage pour la deuxième partie de la mission du 14 au 21 juin.

C'est le professeur Daniel Bourgault qui va prendre le relais pour tenter de comprendre, à l'aide de bouées, les impacts que pourrait engendrer l'exploration et l'exploitation du pétrole et du gaz.

«Des bouées dérivantes seront équipées d'un GPS qui envoie sa position en fonction du temps et qui nous donne de l'information sur la circulation en surface selon les courants marins, les vagues et le vent» a-t-il expliqué.

Pour la directrice générale de l'ISMER, cette mission permettra à «ce moment-là aux gens de prendre position sur des dossiers chauds au Québec, mais sur une base solide avec de l'information scientifique solide et validée.»

Les chercheurs espèrent que leurs études vont être prises en compte dans le dossier de l'exploration pétrolière et que les données vont aussi servir de base pour protéger les milieux marins.