/regional/montreal

La recette magique pour gérer ses émotions

TVA Nouvelles

La violence et l'intimidation à l'école sont un fléau que tous veulent enrayer. Pour y parvenir, une école d'Outremont, à Montréal, a peut-être trouvé la recette magique.

Depuis six ans, tous les élèves de l'école Buissonnière apprennent à gérer leurs émotions avec le programme «Ma classe zone de paix». On prône la communication non violente. Les résultats sont remarquables: réduction de près de 70% des conflits qui se retrouvent au bureau de la directrice.

(Capture d'écran TVA Nouvelles)

Par exemple, à la suite d'une chicane dans la cour de l'école, adultes et enfants participent à la discussion dans le «Cercle» pour tenter de trouver des solutions.

La directrice de l'école Buissonnière, Hélène Bourduas, justifie la pertinence du programme: «Parce que les enfants sont capables maintenant d'exprimer leurs émotions et qu'ils ne parlent pas uniquement avec leurs poings ou avec leurs pieds.»

Avant d'amorcer la discussion, chaque élève exprime comment il se sent et ce dont il a besoin.

«Ça nous fait avoir plus d'amis, moins de chicanes», témoigne un des élèves participants.

«Il faut développer des habiletés qui vont durer toute la vie», explique Sophie Langri, consultante en résolution de conflits.

«Ce respect des autres, ça permet à l'élève d'être dans une dynamique d'apprentissage qui est bien plus efficace», souligne une enseignante de l'école Buissonnière.

De son côté, Tara Wilki, du réseau Donateurs pour la paix, insiste sur les avantages de cette démarche. «Il y a des recherches qui nous montrent qu'il y a 11% d'augmentation dans l'académique quand on est calme, quand on est en sécurité.»

La Fondation Jasmin Roy présentera cette approche dans tout le Québec pour contrer l'intimidation à l'école.