/finance/retreat

Retraite prématurée

Conséquences brutales en perspectives

TVA Nouvelles

Deux personnes sur cinq qui approchent de l’âge de la retraite ne pourraient subvenir à leurs besoins pendant plus de cinq ans si elles devaient prendre une retraite prématurée, selon un sondage réalisé pour le compte du Groupe Investors.

Le coup de sonde révèle que 16 % des répondants ont déclaré qu’ils ne pourraient payer leurs dépenses pendant plus d’un an.

«Lorsqu’une personne doit prendre une retraite prématurée, ses objectifs d’épargne et son plan de revenu ne sont plus valables», a souligné Bruno Therrien, directeur régional et planificateur financier, Groupe Investors. «Il est essentiel qu’elle ajuste son plan financier en fonction du nombre réduit d’années travaillées pour assurer qu’elle n’épuise pas ses économies trop rapidement», a-t-il ajouté.

Lorsqu’on leur demande comment ils géreraient le coût de la vie s’ils étaient forcés de prendre une retraite prématurée, les répondants du sondage ont affirmé majoritairement qu’ils se tourneraient vers des sources déjà affectées à la retraite, notamment les rentes et l’épargne accumulée.

Ainsi, 83 % des personnes approchant de l’âge de la retraite déclarent que les prestations du RPC/RRQ et de la Sécurité de la vieillesse constitueraient leur première ou deuxième source de revenu, suivi par les retraits d’un REER ou d’un FERR (73 %).

Les rentes d’un régime de retraite d’employeur (56 %), les revenus de placements (46 %), un revenu gagné (42 %), des revenus d’autres investissements (36 %) et le soutien d’autres personnes (17 %), font aussi partie des sources de revenus potentielles.

«Bien que nous planifiions généralement en fonction d’une transition harmonieuse vers la retraite, nous devons aussi nous préparer à la possibilité de devoir arrêter de travailler plus tôt que prévu», a précisé Bruno Therrien.

«La maladie d’un proche ou notre propre état de santé peut en effet nous forcer à cesser de travailler prématurément. Dans ce sens, souscrire à une assurance maladie grave ou à une assurance soins de longue durée permet de faire face à la perte de revenus engendrée par une retraite prématurée», a également mentionné M. Therrien.