/regional/montreal/montreal

Plus cher pour naviguer sur le fleuve

TVA Nouvelles

Alors que des comités se penchent sur la meilleure façon de permettre plus d'accès au fleuve et aux rivières du Québec, il y a des municipalités qui imposent des frais qui peuvent aller jusqu'à 600$ par année pour permettre l'usage des rampes d'accès. Une situation qui est loin de plaire aux plaisanciers et aux pêcheurs.

Les amateurs de bateau doivent s'attendre à payer de plus en plus cher pour mettre leur embarcation à l'eau, particulièrement ceux qui optent pour les rampes de mise à l'eau municipales sur le Saint-Laurent, comme ici, à Pointe-aux-Trembles.

Si vous n'habitez pas Montréal et que vous venez ici, dès lundi, il vous en coûtera 50$ par jour, 500 pour l'été. Le service restera gratuit pour les résidents de l'île.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«Le montant n'est pas justifié parce qu'il y a une toilette chimique. Si on peut payer 30$ à une marina, on a une douche, on a une vraie toilette, on a accès à l'eau. Tandis qu'ici, il n'y a pas de personnel, on ne peut pas payer ici», de dire une femme.

«C'est normal qu'il y ait des frais. C'est sûr qu'il y a des coûts d'entretien avec tout ce qui se passe ici, mais ils sont peut-être un petit peu exorbitants», d'ajouter son conjoint.

À la rampe de Repentigny, il faut payer davantage pour mettre son bateau à l'eau.

«On paye des taxes déjà assez à la ville qu'en plus de ça ils nous surtaxent de nouveau. Non, je ne suis pas d'accord avec ça. Je préfère payer un peu plus cher ici», déplore un plaisancier.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Résultat: plusieurs préfèrent maintenant aller dans des marinas privées.

L'Association des pêcheurs sportifs trouve que les municipalités vont trop loin.

«Tous les gens qui sont moins fortunés ou qui ont des petits équipements de pêche. Tous ceux qui veulent utiliser les descentes de bateau dans le coin bien c'est impossible pour eux autres maintenant de les utiliser parce qu'il y a des frais reliés à ça qui sont exorbitants. Là on ne parle pas de demander 50$ ou pour l'année ou bien 10 ou 15$ par jour, on parle des frais qui partent de 600$, 300$, 500$», affirme Guy Robert, vice-président de l'Association des pêcheurs sportifs.

L'organisme a récolté plus de 7000 signatures dans une pétition pour obtenir un changement, mais rien n'indique que les municipalités vont reculer.