/regional/quebec/quebec

Son voyage gâché par un ours agressif

TVA Nouvelles

Un résidant de Québec qui était parti pour une expédition le long de la rivière George l'a échappé belle lorsqu'un ours agressif s'en est pris à lui.

Ça s'est passé sur au lac Julia, à 130 km au nord de Schefferville.

Le matin du 20 juin, vers 4 h, Claude Bujold est assis au bord du lac, après avoir déjeuné et il constate qu'il y a un ours à 6 ou 7 mètres de lui.

Claude Bujold (TVA Nouvelles)

D'une voix autoritaire, il dit à l'animal de s'en aller, mais celui-ci continue de s'approcher. Il donne un coup d'aviron sur son canot, mais l'ours continue d'avancer et s'en prend à son matériel, déchirant sa tente.

Mauvaise nouvelle: Claude Bujold a bien une arme, mais elle se trouve dans la tente et l'ours continue de s'approcher de lui.

«Lui, il était dans sa stratégie de chasse. L'ours était près de moi, je me suis penché pour prendre mon canot et c'est là que j'ai eu un coup de patte. J'ai levé mon canot et je l'ai projeté par terre. Là, il a eu peur. C'était gros, ça a fait du bruit. L'ours a fait, peut-être, une cinquantaine de pieds. J'ai eu le temps de m'en aller sur le lac et il est revenu.»

La veste de flottaison de Claude Bujols a été déchirée par le coup de patte de l'ours. (TVA Nouvelles)

M. Bujold est resté environ une heure sur le lac avant de retourner à son campement, mais l'ours est aussitôt revenu, ce qui l'a incité à se réfugier à nouveau sur le lac.

Deux heures plus tard, il est retourné au campement et a récupéré une partie de son matériel avant de partir en canot et se rendre 8 km plus loin, préférant s'éloigner du site que l'animal considérait visiblement comme étant son territoire.

(Photo: gracieuseté)

Épuisé, Claude Bujold a contacté sa conjointe avec son téléphone satellitaire. Puis le lendemain, en fin de journée, voyant mal comment il pourrait poursuivre le voyage, il a décidé de déclencher l'avertisseur d'urgence qu'il portait sur lui.

Un hélicoptère de la Sûreté du Québec est allé le cueillir le surlendemain de sa mésaventure. Il dit avoir laissé derrière lui pour environ 14 000 $ de matériel.

Après coup.Claude Bujold dit qu'il n'a jamais eu peur, pendant ses démêlés avec l'ours, sans doute à cause d'une poussée d'adrénaline. Et, nullement découragé, il doit partir bientôt pour une autre expédition documentaire en Gaspésie.