/news/homepage

Une enquête qui s'annonce laborieuse

TVA Nouvelles

Le travail d'enquête se poursuit pour élucider la mort de Samantha Higgings, dont le corps démembré a été retrouvé jeudi soir.

Sa dépouille a été retrouvée dans un sac de plastique sous un ponceau à Hinchinbrooke en Montérégie, à 75 kilomètres du lieu de sa disparition.

Des parties de son corps demeurent toutefois toujours manquantes.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) tenteront de déterminer les causes exactes du décès et à quel moment le meurtre est survenu.

(Gracieuseté du Service de police de la Ville de Montréal)

Des expertises seront également effectuées afin d'établir si la victime a été agressée sexuellement avant d'être assassinée.

Des vérifications avec d'autres corps policiers sont alors à prévoir pour vérifier si d'autres cas récents de disparitions de jeunes femmes pourraient comporter des similitudes avec celui-ci.

Enquête conjointe

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est aussi mis à contribution.

«La première chose que l'officier responsable de l'enquête a faite c'est d'envoyer des enquêteurs rencontrer ceux du SPVM qui avaient eu la responsabilité d'enquêter la disparition de madame Higgins, a précisé Jean-François Brochu, un retraité de la Sûreté du Québec. Le travail qui a été fait à ce moment-là par le SPVM est crucial dans l'enquête».