/news/homepage

Le CRTC s'attaque aux appels non sollicités

TVA Nouvelles

Les appels téléphoniques non sollicités se sont multipliés au Canada, au point où l'organisme fédéral qui règlemente en la matière, le CRTC, a décidé de s'y attaquer.

Le problème n'est pas étranger au fait que les communications par téléphone cellulaire ont fait un bond considérable. Rien d'étonnant, puisqu'environ un Canadien sur deux possède un appareil.

(Capture d'écran TVA Nouvelles)

Il s'agit souvent d'un message enregistré qui affirme que vous avez gagné quelque chose, que vous êtes admissible à une récompense. Dans certains cas, c'est même carrément une fraude. «C'est tannant, j'en reçois au moins aux 2-3 jours», dit un jeune homme à TVA Nouvelles.

«Ils m'ont demandé mon numéro de carte de crédit pour payer des frais avant de voyager, dit un autre citoyen. J'ai pris le numéro d'une carte de crédit prépayée. Dès qu'ils avaient le numéro, ils ont raccroché. Mais j'ai su que c'était une arnaque. Mais moi, je suis plus intelligent qu'eux.»

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) lance une consultation pour tenter d'enrayer le fléau.

«On demande à la population de nous aviser de leurs besoins spécifiques en termes de protection sur les télécommunications, quelles solutions ils utilisent présentement, quelles solutions ils aimeraient utiliser», explique Manon Bombardier, du CRTC.

L'appel est aussi lancé auprès des fournisseurs de service. «Oui, il y a les solutions techniques. C'est ce que le processus de consultation vise à examiner, précise Mme Bombadier. En parallèle, on continue nos actions musclées au niveau de l'application de la loi.»

Il faut dire que les techniques de ceux qui veulent que vous leur répondiez au téléphone se raffinent avec le temps. «Généralement, on va voir un numéro apparaître 514, note Claude Sarrazin, président de Sirco. Si notre numéro à nous, c'est 123, bien, ça va être 123 quelque chose. Donc, de cette façon-là, ils se sont rendu compte qu'ils avaient plus de réponses au point de vue de l'appel entrant.»

Ils sont nombreux à trouver le phénomène lassant. Depuis huit ans, le CRTC a reçu pas moins de 900 000 plaintes concernant des communications non sollicitées.