/regional/montreal

Des travaux d'asphaltage bâclés à Outremont?

Yves Poirier

Des citoyens de l'arrondissement d'Outremont, à Montréal, sont estomaqués face à des travaux réalisés sur un trottoir qui n'a pas été refait en béton, mais bien...en asphalte.

Dans un courriel qu'il a fait parvenir à TVA Nouvelles, un citoyen qui souhaite garder l'anonymat affirme avoir «constaté des travaux d'asphaltage complètement bâclés dans Outremont sur l'avenue de l'Épée, près de l'avenue Bernard.

«Le trottoir endommagé a été complètement couvert d'asphalte. Une vraie job de cochon. J'ai parlé aux cols bleus et c'est le gestionnaire qui demande de faire ces travaux. C'est vraiment aberrant de voir cela devant nos maisons, quand on sait les taxes que nous payons», dit le citoyen en furie.

En réaction, l'arrondissement d'Outremont affirme que ce segment de l'avenue De L'Épée doit être refait l'an prochain selon la planification. Les trottoirs seront alors reconstruits en béton et la chaussée sera repavée.

«Comme la détérioration du trottoir de ce côté de rue était avancée, un pavage temporaire a été effectué afin d'éviter tout désagrément aux piétons d'ici à l'an prochain», Sylvain Leclerc, chargé de communication, à l'arrondissement d'Outremont.

Cette affaire nous rappelle d'autres travaux d'asphaltage qui ont fait largement la manchette l'an dernier, toujours dans le même arrondissement.

En août dernier, un citoyen d'Outremont a dénoncé le fait que des ouvriers ont littéralement contourné les stations BIXI, alors que du nouvel asphalte a été installé, donnant ainsi l'impression que le travail a été mal fait.

Le citoyen Pierre Lacerte avait fait parvenir à TVA Nouvelles une photo montrant les travaux mal effectués. La scène montre l'intersection des rues Bloomfield et Bernard, dans Outremont.

La démarcation entre le vieux et le nouveau bitume est très visible. «Ça veut dire que quelqu'un devra refaire ça, ça va coûter beaucoup plus cher, je trouve ça inacceptable. Il y a un manque de coordination évident entre les autorités municipales, ceux qui font l'asphaltage et ceux qui s'occupent de BIXI», avait commenté Pierre Lacerte à TVA Nouvelles.