/regional/montreal/montreal

Hydro-Québec maintient son tracé malgré la contestation

TVA Nouvelles

Hydro-Québec a annoncé jeudi son intention de maintenir tel quel le tracé de la ligne à haute tension qui doit traverser la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard, dans les Laurentides, malgré l'opposition de plusieurs citoyens et de la mairesse de l'endroit, l'ex-députée péquiste Lisette Lapointe.

La société d'État a indiqué avoir complété l'étude du tracé alternatif qu'avait proposé Saint-Adolphe en juin dernier pour le projet Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur.

La municipalité, qui craint que l'installation de pylônes altère la beauté de ses paysages, souhaitait faire dévier la ligne à haute tension plus au nord afin de l'éloigner du centre-ville.

Hydro-Québec en est toutefois arrivée à la conclusion que le tracé proposé par Saint-Adolphe augmenterait de façon significative le nombre de résidences qui se trouveraient à moins de 200 mètres de la nouvelle ligne, le faisant passer de sept à 20. La société a également fait valoir que le déplacement du tracé nécessiterait un déboisement additionnel de 4,6 hectares.

«Le tracé retenu par Hydro-Québec demeure donc le plus avantageux, notamment parce qu'il touche moins de propriétés privées et traverse un moins grand nombre de secteurs densément habités. Il est aussi plus éloigné de plusieurs lacs de villégiature de Sainte-Agathe et de Saint-Adolphe-d'Howard», a déclaré l'entreprise par voie de communiqué.

La société d'État a rappelé que le réseau électrique avait atteint sa pleine capacité dans la région en raison de la croissance démographique, d'où la nécessité de construire la ligne de 120 kV.

«Pour respecter son obligation de desservir sa clientèle et afin de répondre à la croissance de la demande, Hydro-Québec doit sécuriser l'approvisionnement en électricité de la région. La mise en service de cette ligne est nécessaire pour 2018», a-t-elle indiqué.

La mairesse Lisette Lapointe était visiblement secouée par la décision d'Hydro-Québec. «On est très déçus, je vous avoue que je ne m'attendais vraiment pas à ça aujourd'hui», a-t-elle réagi.

Saint-Adolphe-d'Howard soutient qu'Hydro-Québec n'a pas à faire passer sa ligne sur ses terres puisque son économie repose principalement sur le tourisme, et non sur des industries qui pourraient profiter de l'augmentation du réseau électrique de la région.

Plusieurs personnalités québécoises, dont Claude Meunier et Guy A. Lepage, possèdent une résidence principale ou secondaire dans cette petite municipalité qui compte moins de 4000 habitants. En janvier dernier, Claude Meunier avait d'ailleurs participé à une manifestation devant le siège social d'Hydro-Québec, à Montréal, qui avait réuni une centaine de citoyens de la région des Laurentides.