/finance/homepage

Dollarama profite des articles à prix plus élevés

TVA Nouvelles

Courtoisie

Le détaillant d’articles à bas prix Dollarama (DOL : TSX)  a dévoilé jeudi des profits et des ventes  en forte hausse au deuxième trimestre, alors que les clients se sont procurés des produits à prix plus élevés.

La compagnie, qui vend des articles dont le prix ne dépasse pas 3$, a indiqué que les produits de plus d’un dollar ont représenté les trois-quarts des ventes, en hausse par rapport aux deux tiers des ventes une année plus tôt.

La demande pour des articles à prix plus élevés et des coûts moindres en frais de logistique et de transport devraient perdurer pour le reste de l’année, estime-t-on.

Dollarama pourrait mettre en vente des articles à un prix de 3,50$ et 4$, mais cela ne se fera pas avant le second semestre de l’an prochain, a affirmé Larry Rossy, président du conseil et chef de la direction de Dollarama, lors de l’appel conférence destiné aux analystes.

«Nous aimons maintenir nos prix (inchangés) aussi longtemps que nous le pouvons, mais nous nous trouvons vraiment dans une période exceptionnelle», a souligné M. Rossy, alors que le dollar canadien s’est affaibli face à la devise américaine et que tous les achats de l’entreprise sont réalisés en dollars américains.

Les profits du détaillant ont bondi de 38,6% pour atteindre 95,5M$ ou 0,74$ par action, pour la période de trois mois terminée au début d’août.

Les ventes ont progressé de 14,1% pour s’établir à 653,3M$. Les ventes des magasins ouvertes depuis au moins un an ont augmenté de 7,9%.

Dollarama a aussi rapporté une hausse de 6,2% du montant moyen des transactions, alors que le nombre de transactions s’est accru de 1,5%.

La marge brute s'est établie à 38,4% des ventes, en hausse comparativement à 36,1% au trimestre correspondant l’an dernier.

M. Rossy a souligné que le détaillant demeure sur la bonne voie pour ouvrir de 70 à 80 nouveaux magasins au pays d’ici la fin de l’exercice.

L’action Dollarama était récompensée par les résultats, alors qu’elle se négociait en hausse de 6,3% ou 5,03$ à 85,24$ à la Bourse de Toronto, près de son plafond de 52 semaines à 86,22$.