/regional/montreal/montreal

Un père menacé de poursuites

TVA Nouvelles

Un parent de L'Assomption a été menacé de poursuites par la direction de l'école parce qu'il a critiqué certaines décisions sur Facebook.

Pour réduire le nombre trop élevé de retards des élèves, la direction de l'école Gareau a décidé d'imposer des retenues sur l'heure du midi pour reprendre la matière.

Sur Facebook, Steve Quinn a exprimé son désaccord. Le lendemain, il a reçu cette mise en demeure de la direction de l'école qui le somme de retirer ses propos sous peine de poursuite.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«C'est la menace envers nous, envers moi, sur le commentaire que j'ai "spotté". De me demander de retirer ce commentaire-là sinon ce serait des poursuites. Ça ne me tentait pas d'avoir des poursuites, j'ai quatre enfants», explique-t-il.

Mais qu'a dit ce père pour se retrouver face à des menaces de recours judiciaire?

«Totalement en désaccord avec cette maudite école. Ça paraît que ce n'est plus la même direction qui est là. Monsieur Dupuis aurait jamais proposé cela, voyons. Il sort de où ce directeur-là? Et que dire du directeur du service de garde, qui est bête comme ses pieds...», pouvait-on lire sur le réseau social.

La mise en demeure est signée par le directeur de l'école Gareau, mais c'est le responsable des communications de la commission scolaire qui a rappelé TVA Nouvelles.

«L'intention du directeur c'est essentiellement de protéger son personnel. Il y avait des propos assez irrespectueux dans les commentaires du monsieur», affirme Éric Ladouceur de la Commission scolaire des Affluents.

S'il a déploré l'attitude de M. Quinn, il admet que ça ne justifiait pas une menace de poursuite sur du papier à en-tête de la commission scolaire.

Selon lui, les termes «mise en demeure» et «poursuite civile» n'auraient pas dû se retrouver dans cette lettre.