/news/homepage

Péladeau veut mettre la souveraineté au premier plan

TVA Nouvelles

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, veut plus que jamais faire la promotion de la souveraineté du Québec et veut tout faire pour vendre son option à la population d'ici les prochaines élections en 2018.

«Peut-être que depuis les dernières années, pour toutes sortes de raisons, le Parti québécois a cessé de parler d'indépendance comme le souhaitaient ses fondateurs», plaide M. Péladeau.

Pierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois (Crédit photo: Capture d'écran TVA Nouvelles)

D'après lui, le parti doit revenir aux sources. Il réclame d'ailleurs que ses députés soient plus présents sur le terrain pour parler d'indépendance.

«Ce n'est certainement pas à la période de questions que nous sommes en mesure de parler adéquatement d'indépendance. Et il s'agit trop souvent, malheureusement, d'une mise en scène», dit-il.

Critiques

Ses adversaires ne ratent jamais l'occasion de souligner qu'il n'a qu'un seul objectif : la souveraineté du Québec. Ses absences à la période des questions ont aussi fait l'objet de critiques.

«Ce n'est pas un job à temps partiel, le job de chef de l'opposition officielle, là, il faut être à l'Assemblée nationale tous les jours», clame le leader parlementaire de la CAQ, François Bonnardel.

Pierre Karl Péladeau dit prendre «avec un grain de sel» les critiques de certains de ses adversaires politiques.

Au-delà de 2018?

Au-delà du prochain rendez-vous électoral, il refuse de s'engager pour l'instant.

«Moi, ce que je vous dis, c'est que je vais le faire jusqu'en 2018. Et j'ai bien l'intention que nous remportions les élections en 2018», déclare le chef péquiste.

Mais pour l'instant, son message est clair: son aile parlementaire va jouer son rôle d'opposition pour questionner les choix du gouvernement.