/regional/montreal/montreal

Justin Trudeau sera-t-il à l'écoute dans Papineau?

Anne-Marie Provost

Le premier ministre désigné du Canada provient d'une des circonscriptions où les gens ont le revenu le plus bas du Canada. Si des groupes de Papineau pensent que cela peut rendre Justin Trudeau plus sensible aux démunis, ils remarquent une plus grande distance.

Responsable des droits des locataires au Comité d'action de Parc-Extension (CAPE), André Trépanier constate un éloignement de Justin Trudeau depuis qu'il est devenu chef du parti libéral en 2013.

«Nous n'avons pas eu l'occasion de le rencontrer depuis qu'il est chef, a-t-il affirmé. C'est moins facile de le voir.» Le CAPE et l'Association des locataires de Villeray ont envoyé une lettre pour rencontrer M. Trudeau. Après quelques relances, on leur a finalement promis une rencontre dès que l'agenda le permettrait.

André Trépanier souligne que les problèmes en logements sociaux sont criants dans la circonscription. Il admet toutefois que l'enjeu préoccupe Justin Trudeau, qui est député de Papineau depuis 2008.

«Il a repris la question du logement dans ses engagements, mais il doit la clarifier, a affirmé M. Trépanier. Mais par rapport à la fermeture de Stephen Harper, c'est sûr qu'il y a une différence.» Il craint toutefois que cela prenne «une éternité» avant que le programme d'infrastructure soit appliqué.

Défense des aînés

De son côté, l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées préretraitées (AQDR) de Saint-Michel souligne que les aînés vivent des problèmes de pauvreté dans le quartier. «Ce sont des gens qui ont occupé des emplois modestes et beaucoup vivent seuls», a souligné Louis Plamondon, président de l'AQDR.

S'il qualifie de gain pour les aînés l'élection de M. Trudeau, il constate aussi un éloignement.

«Il nous visitait beaucoup quand il était député, a-t-il ajouté. Il était très présent, mais il l'est moins depuis quelques années.»

Il est toutefois confiant que celui-ci respectera ses promesses concernant le report de l'âge de la retraite et l'augmentation du Supplément de revenu garanti pour les aînés à faibles revenus vivant seul.

Écoute attentive

Le professeur de sciences politiques à Concordia Guy Lachapelle croit qu'il sera important pour Justin Trudeau de s'entourer d'une bonne équipe locale pour rencontrer les différents groupes, maintenant qu'il en a plus à faire.

«Il faut avoir une écoute attentive et venir au moins une fois par mois dans la circonscription», a-t-il précisé.

Selon lui, M. Trudeau a un intérêt politique à maintenir des appuis solides à Montréal contrairement à Stephen Harper, qui était plus proche des prairies et des intérêts pétroliers.

«Tout le monde va lui remettre sur le nez ses promesses électorales, a noté M. Lachapelle. Le Québec a toujours été plus social-démocrate et Justin Trudeau a joué une carte centre-gauche pour faire compétition au NPD.»

Le professeur Lachapelle a ajouté que c'est lors du dépôt du premier budget que les gens verront plus concrètement ce qu'il en est.