/finance/desideespourentreprendre

Suja Juice

Du comptoir de cuisine à la grande distribution

Argent

Courtoisie

Vendre une marque indépendante de jus biologique à la multinationale Coca-Cola semble contre-nature. C’est pourtant l’étonnant parcours vécu par les quatre cofondateurs de l’entreprise californienne Suja Juice.

Annie Lawless, jeune Californienne dans la vingtaine, souffre de la maladie cœliaque depuis l’enfance. Cette affection empêche son corps d’absorber des nutriments (protéines, gras, glucides, vitamines et minéraux).

Pendant plusieurs années, elle concoctait elle-même des recettes de jus réalisées grâce à la technologie de pression à froid HPP (High Pressure Processed), solution de rechange à la pasteurisation thermique traditionnelle — qui chauffe les produits pour les stériliser.

Avec la pression hydraulique à froid, un aliment qui ne supporterait pas la chaleur conserve ses propriétés nutritives, sa fraîcheur, et perd de la flore bactérienne. Un plus pour l’estomac d’Annie Lawless.

La jeune femme, avec l’aide d’un ami ayant de l’expérience en cuisine professionnelle (Eric Ethans), a entrepris la production artisanale de jus à partir d’ingrédients biologiques disponibles en magasin. Les jus étaient vendus à petite échelle, à San Diego.

Un homme d’affaires et restaurateur, James Brennan, a convaincu les deux partenaires de quitter leurs comptoirs de cuisine pour augmenter leur production.

James Brennan a recruté un quatrième larron, l’entrepreneur à succès et philanthrope Jeff Church, PDG de NIKA Water, entreprise d’eau embouteillée de San Diego.

Suja Juice était née.

Son positionnement : produire un jus plus nutritif, 100 % bio, sans aucun additif artificiel ni organismes génétiquement modifiés (OGM), avec des fournisseurs locaux pour minimiser les déplacements et gaz à effets de serre, le tout dans des bouteilles de plastique recyclables.

En 2012, les produits Suja Juice étaient disponibles chez environ 10 000 détaillants. Les revenus dépassaient les 80 millions $ US.

En août dernier, les quatre fondateurs ont vendu 30 % de leur entreprise à Coca-Cola et 20 % à Goldman Sachs, pour 150 millions $. La transaction valorise Suja Juice à 300 millions $.

« Accepter un investissement minoritaire de Coca-Cola nous permet de tirer parti de leur réseau de distribution et d'élargir notre production pour répondre une demande croissante, sans modifier nos jus », peut-on lire sur le site web de Suja Juice.