/news/society

Accueil de réfugiés syriens

Il ne faut pas oublier les autres immigrants, rappelle un organisme d’aide

Josée Cloutier | TVA Nouvelles

D'autres réfugiés syriens parrainés par l'Église syriaque orthodoxe de Sherbrooke arriveront la semaine prochaine alors que ceux pris en charge par l'État sont attendus à la fin du mois.

Le Service d'aide aux Néo-Canadiens de Sherbrooke est touché par l'empathie que suscite leur venue, mais l'organisme a senti le besoin de rappeler que des dizaines d'autres immigrants arrivent chaque semaine et qu'on doit aussi leur ouvrir les bras.

«Nous parlons effectivement beaucoup des réfugiés syriens qu'on attend, mais on ne parle pas de ceux qu'on accueille au quotidien!» a indiqué Mercedes Orellana, directrice générale de l'organisme. Entre le 11 novembre et le 10 décembre, 126 immigrants auront été accueillis à Sherbrooke.

«Mon souhait est que cet engouement de la population pour les Syriens le soit aussi à l'égard de ceux d'autres communautés que nous accueillons», a commenté le président du conseil d'administration de l'organisme, Denis Marceau.

«Dans nos oubliés, il y a des gens du Centre Afrique, de la République du Congo, du Liberia, a ajouté M. Marceau. Ce sont des personnes principalement de l'Afrique, mais il y en dans d'autres parties du monde aussi. Ce sont nos grands oubliés !»

L'accueil des réfugiés syriens se fera donc en parallèle des activités régulières du centre. Une famille de cinq personnes parrainée par l'Église St-Ephrem syriaque orthodoxe de Sherbrooke devrait arriver le 11 décembre.

Les Syriens pris en charge par l'État suivront de quelques jours. Les nouveaux arrivants seront pris en charge dès leur arrivée par le Service d'aide aux Néo-Canadiens. La recherche d'un appartement ou d'un emploi, la francisation, l'ouverture d'un compte bancaire et l'accompagnement lors d'une première épicerie sont autant d'étapes à franchir.

«Nous sommes prêts, mais pour le moment nous aimerions avoir plus de réponses de la part des propriétaires d'habitations locatives, a indiqué la directrice générale du Service d'aide aux Néo-Canadiens de Sherbrooke. Nous avons besoin d'appartements de toutes les grandeurs, dans tous les secteurs de la ville.»

Pour ce qui est des dons de biens et meubles, les réfugiés devront être dirigés vers les organismes déjà établis comme Estrie Aide, le Comptoir familial, l'Armée du Salut ou le Partage St-François. Le public est aussi invité à prendre part à deux rencontres d'information qui auront lieu les 9 et 11 décembre, de 19 h à 21 h, aux locaux du Service d'aide aux Néo-Canadiens.