/news/politics

Québec

Réfugiés syriens, les HLM font partie des solutions

Agence QMI  

Pour faciliter l’accueil des réfugiés syriens, une modification exceptionnelle de la réglementation sur les HLM est demandée au gouvernement du Québec afin de leur permettre de joindre, dès leur arrivée, la liste d’attente pour accéder à un logement à prix modique.

La Fédération des locataires de HLM du Québec est favorable à cette mesure qui éviterait aux réfugiés de devoir patienter au moins 12 mois avant de pouvoir apposer leur nom sur cette liste.

Selon le coordonnateur de la Fédération des locataires de HLM, Robert Pilon, le logement est une partie non négligeable du plan humanitaire consistant à recevoir ici des milliers de réfugiés.

«Non seulement offrent-ils des logements financièrement accessibles, mais ils protègent également des pans de la population stigmatisée par divers préjugés contre la discrimination qui rend difficile l’accès à une habitation décente sur le marché privé. Ils sont par ailleurs des milieux propices à un soutien communautaire favorisant l’intégration la plus harmonieuse possible à la société d’accueil», a mentionné M. Pilon dans un communiqué.

Une telle exception avait été permise dans les années 1970 lorsque les réfugiés vietnamiens étaient arrivés au Canada en fuyant la guerre dans leur pays.

Le nombre de HLM qui sera accessible aux familles en 2016 demeure par contre inférieur aux besoins. La fédération évalue à moins de 1100 logements, ce qui fait dire à l’organisation qu’il demeure impératif de financer de nouveaux projets de logements sociaux.