/news/politics

Dénonciation de la CAQ

Manque de ressources pour les élèves en difficulté d’apprentissage

Louis Gagné | Agence QMI

Le député de la CAQ, Jean-François Roberge

Simon Clark/Agence QMI

Le député de la CAQ, Jean-François Roberge

Le gouvernement Couillard contrevient à la Loi sur l’instruction publique en n’accordant pas aux enfants autistes les ressources adaptées à leurs besoins, dénonce la Coalition avenir Québec (CAQ).

Le porte-parole de la CAQ en matière d’éducation, Jean-François Roberge, a soutenu jeudi que le nombre d’élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA) avait augmenté de 37 % au Québec entre 2003 et 2013, sans toutefois que les services suivent la même croissance.

Pis encore, après avoir connu une modeste augmentation, insuffisante pour répondre aux besoins des EHDAA, les ressources qui leur sont dédiées ont été réduites à la suite de compressions budgétaires, a déploré le député de Chambly.

Accompagné de trois mères d’élèves aux prises avec des difficultés d’apprentissage, Jean-François Roberge a invité le ministre de l’Éducation, François Blais, à respecter l’article 234 de la Loi sur l’instruction publique, qui oblige les commissions scolaires à «adapter les services éducatifs à l'élève handicapé ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage selon ses besoins».

«Donner des services, ce n'est pas assez, il faut donner des services en quantité et en qualité qui répondent aux besoins des élèves. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas», a-t-il dit.

Le député de la CAQ a également demandé au gouvernement de revoir la formation des spécialistes qui s’occupent des enfants en difficulté d’apprentissage.

«Beaucoup de techniciens ou techniciennes en éducation spécialisée, même de professeurs en adaptation, ont très peu de formation pour agir correctement auprès des enfants ayant un trouble du spectre de l'autisme», a-t-il observé.

Déplorant que «les enfants les plus vulnérables doivent changer d'intervenant presque chaque année» alors qu’ils ont besoin de créer un lien avec les personnes qui les accompagnent, le porte-parole de la CAQ a insisté sur l’importance d’augmenter la stabilité du personnel s’occupant des EHDAA.

Jean-François Roberge a même invité certains enseignants et professionnels à renoncer à la clause de leur contrat de travail qui leur permet de changer d’école chaque année.

«Il faut faire passer les élèves avant», a-t-il insisté.

Dans la même catégorie