/news/society

Réfugiés syriens

Québec salue l’engagement d’une cinquantaine d’employeurs

Agence QMI

Le gouvernement Couillard a salué vendredi les quelque 50 employeurs qui se sont engagés jusqu’ici à offrir du travail à des réfugiés syriens.

«Je remercie les employeurs d'avoir répondu rapidement à l'appel lancé plus tôt cette semaine, a réagi le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad.

Ce dernier a soutenu que l’emploi était le meilleur moyen de s'intégrer à la société puisqu’il permet d'améliorer ses connaissances de la langue et de la culture.

«Le travail, c'est aussi la dignité et la fierté de gagner sa vie et de sentir que l'on contribue à la société», a ajouté M. Hamad.

Mardi dernier, le gouvernement a invité les entreprises à offrir une première expérience de travail aux réfugiés syriens en utilisant le Programme d'aide à l'intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi (PRIIME).

Le PRIIME offre aux entreprises une aide financière qui permet de couvrir une partie du salaire de la personne embauchée. Si certaines conditions sont respectées, l’aide du gouvernement peut également couvrir le coût de son accompagnement ou une formation d’appoint.

La cinquantaine d’employeurs qui se sont manifestés jusqu’ici permettra d’offrir 250 postes à des réfugiés syriens.

Selon la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, «la mobilisation affichée par les entreprises démontre que le Québec est une terre d'accueil exemplaire et que nous sommes prêts, en tant que société, à venir en aide à ces personnes qui viennent rebâtir leur vie à nos côtés».

Dans la même catégorie