/finance/homepage

Parcs éoliens

La facture ne sera plus refilée aux clients

TVA Nouvelles

Dans le cadre de la nouvelle politique énergétique 2016-2025, qui sera dévoilée au début de l’an prochain, notre Bureau d’enquête a appris que gouvernement Couillard annoncera que désormais les consommateurs n’auront à payer pour les nouveaux parcs éoliens qui seront annoncés éventuellement.

Informé de la nouvelle l’économiste Marc-Olivier Moisan-Plante de l’Union des consommateurs a réagi positivement. «Jusqu’à présent on demandait aux clients québécois d’éponger la note. Maintenant c’est Hydro-Québec qui va l’éponger elle-même directement».

« Mais ça pourrait signifier moins de dividendes pour le gouvernement » prévient-il. « C’est le contribuable plutôt que le consommateur qui risque d’écoper».

Au cabinet du ministre de l’Énergie, Pierre Arcand, on a refusé de confirmer ou d’infirmer la nouvelle, qui provient de sources sures.

Facturée à Hydro-Québec Production

Depuis le début des années 2000, c’est par décrets que les gouvernements Charest, Marois et Couillard, forçait Hydro-Québec Distribution à acheter cette énergie coûteuse jusqu’à plus de 12 cents le kWh alors qu’elle n’en avait pas besoin. Hydro-Québec Distribution ne perdait pas d’argent. Avec l’approbation de la Régie de l’énergie elle en refilait automatiquement les coûts de cette l’énergie éolienne sur la facture des consommateurs.

Désormais c’est Hydro-Québec Production qui détient le parc des grandes centrales publiques qui achètera cette énergie et tentera de l’exporter sur les marchés étrangers.

Fin de l’ardoise pour les consommateurs

Selon des calculs effectués par l’Union des consommateurs, au cours des cinq dernières années les quatre millions de clients résidentiels et industriels d’Hydro-Québec ont acheté pour 2G$ d’énergie des parcs éoliens, des minicentrales et des usines de biomasse de l’industrie papetière. Pourtant ils auraient pu avoir accès à une énergie électrique beaucoup moins dispendieuse produite par les vieilles centrales d’Hydro-Québec à un coût trois fois moins cher, d’environ 600M$.

Tab HQ1

TVA Nouvelles

« En excluant de la tarification québécoise les nouveaux projets éoliens, c’est clair que le gouvernement prend conscience que c’était une politique à courte vue, que celle du développement régional à tout prix, et que ça fait très mal aux grands industriels québécois dans le contexte actuel » a aussi déclaré à notre Bureau d’enquête Luc Boulanger, directeur-exécutif de l’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité.

Les consommateurs en difficulté

Non seulement l’électricité est devenue moins compétitive pour les industriels, mais de plus en plus de consommateurs québécois éprouvent maintenant des problèmes à payer leur compte d’électricité.

TVA Nouvelles

Selon les derniers chiffres obtenus par notre Bureau d’enquête, 330 000 consommateurs résidentiels, dont 220 000 provenant de la clientèle à faibles revenus, ont été forcés en 2015 de conclure des ententes de paiement avec Hydro-Québec. Il s’agit d’un record de tous les temps avec une hausse de 15% sur les chiffres de l’an dernier. En 2014, pas moins de 288 000 consommateurs avaient été forcés l’an dernier de conclure de telles ententes.

Dans la même catégorie