/finance/homepage

Cinéma

Star Wars: la force d’une machine à imprimer l’argent

Olivier Bourque | Argent

Avec la machine bien huilée de Disney, le dernier épisode de la franchise Star Wars VII: Le réveil de la force pourrait devenir le film le plus lucratif de l’histoire du cinéma. On s’arrache les produits dérivés et le succès en salle est déjà acquis.

Un seul événement donne l’ampleur du phénomène. Il y a quelques jours, la maison Sotheby’s a réussi à lever 500 000$ lors d’une enchère. Les gens présents se sont arraché des figurines de l’Empire contre-attaque et une poupée de Luke Skywalker à 25 000$ alors qu’on en espérait 18 000$.

Le site financier Bloomberg s’est d’ailleurs risqué à évaluer le chiffre d’affaires qui pourrait être dégagé par le film. On pense qu’il récoltera un montant astronomique de 9,6 milliards $, ce qui le rapprochait d’un autre succès, le très touchant Histoire de jouets 3 qui avait obtenu 9,8 milliards $.

De ce montant, Star Wars devrait obtenir 2,4 milliards $ en ventes de tickets dont plus de 730 millions $ seulement dans le marché domestique américain.

Selon d’autres analyses, le film devrait au minimum lever 2 milliards $, ce qui le placerait au deuxième ou troisième rang après Avatar (2,8 milliards $) et Titanic (2,2 milliards $).

Lorsqu’on prend en compte l’inflation, c’est toutefois Autant en emporte le vent, le mélodrame de 1939 oscarisé huit fois, qui a engendré le plus d’argent avec un total de 3,3 milliards $.

Au moins 5 milliards $ en produits dérivés

Qu’importe jusqu’où ira le nouveau Star Wars, les ventes vont déjà bon train. Aidées par les médias qui en parlent de manière compulsive, environ 50 millions de pré-billets ont été vendus dans le monde.

Mais c’est au niveau des produits dérivés que l’empire Disney risque d’empocher le plus avec des revenus estimés de 5 milliards $. Les tasses et chandails montrant C3PO ou Chewbacca risquent d’ailleurs d’être très populaires durant le temps des fêtes.

Pour ce qui est du jeu vidéo Star Wars, on pourrait dégager plus de 700 millions $ lors des prochains mois.

Cela dit, cette machine à imprimer de l’argent pourrait avoir une défaillance si l’aventure s’avérait décevante pour les amateurs de la franchise. Mais Disney a cru bon faire appel au réalisateur J.J. Abrams qui rappelle un certain George Lucas et même Steven Spielberg.

Dans le passé, le cinéaste est devenu une valeur sûre auprès des grands bonzes d’Hollywood alors qu’il a dépoussiéré la franchise Star Trek et s’est aussi attaqué à des gros morceaux comme Mission impossible 3.

Tout est donc en place pour sabrer le champagne chez Disney qui a récolté près de 8,5 milliards $ en bénéfice lors de son dernier exercice.

Revenus  anticipés de la franchise «Le réveil de la force»

9,6 milliards $ US

- 5 milliards $ US: produits dérivés

- 1,6 milliard $ US: Billetterie (Internationale)

- 734 millions $ US: Billeterie (E.U.)

- 720 millions $ US: Battleground jeux vidéo

- 500 millions $ US: Jeux vidéo Infinity 3.0

- 214 millions $ US: Licences de distribution TV (Intl.)

- 235 millions $ US: Licences de distribution TV (E.U.)

- 458 millions $ US: DVD et téléchargements

SW1

TVA Nouvelles

SW2

TVA Nouvelles

SW3

TVA Nouvelles

SW4

TVA Nouvelles

Dans la même catégorie