/finance/homepage

Pour relancer les commandes

Bombardier pourrait baisser le prix des avions CSeries

Argent

Le président de Bombardier avions commerciaux, Fred Cromer

Reuters

Le président de Bombardier avions commerciaux, Fred Cromer

Bombardier serait prêt à baisser le prix de ses nouveaux avions CSeries pour garnir un carnet de commandes à sec depuis 15 mois, a confié à l’agence Bloomberg le président de Bombardier avions commerciaux, Fred Cromer.

« On me pose tout le temps la question : allez-vous offrir des rabais ? », a déclaré Fred Cromer à Bloomberg, et il a enchaîné : « Je sais ce qu’il faut faire pour gagner de grosses commandes.

À ce jour, Bombardier a obtenu 243 commandes fermes pour l’appareil et 405 sont en option. Le premier exploitant est le transporteur SWISS.

La dernière commande d’importance remonte à septembre 2014. L’acheteur était la société irlandaise Macquarie AirFinance, qui loue des avions à ses clients. Elle a confirmé une commande ferme pour 40 avions CS300, avec l'option de s'en procurer dix autres. Les avions seront livrés entre 2017 et 2019.

Bombardier a obtenu vendredi dernier la certification de son appareil CS100, du programme CSeries, une bonne nouvelle bien reçue par l’entreprise, qui a souvent reporté la livraison des premiers appareils CS100 et accuse maintenant deux ans de retard.

Beaucoup de commandes actuellement en discussion pourrait inclure autant que 100 avions, y compris les options, a indiqué Fred Cromer, sans nommer d’acheteurs potentiels.

Les propos de Fred Cromer marquent une rupture dans les habitudes de commercialisation de Bombardier, analyse Bloomberg. Sous la direction l'ancien chef de la direction Pierre Beaudoin, l’entreprise ne négociait pas les prix.

Tandis que Bombardier célébrait la certification du CS100, vendredi dernier, l’agence de presse Reuters a d’ailleurs affirmé que Pierre Beaudoin quittera la présidence du conseil d’administration de Bombardier au début de l’an prochain. Une information démentie sans délai par l’entreprise.