/news/society

23 noyades en quatre ans

Bains mortels: nos aînés sont-ils en sécurité?

Marie-Pierre Beaubien | TVA Nouvelles

Nos aînés sont-ils en sécurité? Les rapports du coroner sur les noyades chez les personnes âgées sont accablants. Au Québec, une vingtaine d’aînés sont morts noyés dans leur bain depuis quatre ans. Une situation qui sème l’inquiétude et soulève beaucoup de questions.

Quand le simple fait de prendre un bain devient un danger, plusieurs personnes âgées se questionnent pour leur sécurité. «On s’en va là nous autres, on va se faire noyer nous autres aussi», a lancé un homme âgé rencontré par TVA Nouvelles.

«Je trouve ça triste pour les personnes âgées parce qu’on est dans ça», a ajouté une femme.

Au Québec, 23 aînés sont morts noyés dans un bain entre 2010 et 2014. C'est inacceptable selon le Conseil de la protection des malades.

«Malheureusement dans beaucoup de drame, on cherche les patrons, on cherche les gestionnaires. Pas de supervision, pas la formation que les gens mériteraient d’avoir, tout est en place pour que des drames surviennent», a déploré le président du conseil pour la protection des malades, Paul Brunet.

«Qu'est-ce qu'on va faire maintenant? Est-ce qu’il va falloir avoir plus de personnel? Est-ce qu’il va falloir des gens plus qualifiés aussi», s'est questionné la présidente de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et pré-retraités (AQDR), Judith Gagnon.

Ici, dans ce foyer de personnes âgées, rien n’est laissé au hasard. Une chaise hydraulique, des barres de soutient, une mesure de contrôle de la température de l’eau sont installées dans les salles de bain.

«La personne, elle reste assise sur la chaise, puis on commence à l’essuyer, puis après ça on le fait lever. Puis, on met un tapis à terre. Elle peut se tenir après ça ou elle s’en vient ici. Nous, on ne les laisse jamais seuls dans les baignoires. Ils sont toujours accompagnés», a expliqué la propriétaire du Refuge des aînés, Suzanne Lapierre.

Sécurité à domicile?

Autre fait inquiétant, des personnes âgées vivant seules comptent parmi les victimes de noyade. L’AQDR demande au gouvernement d’agir. «Il faut absolument avoir un guichet unique, intégrer les services, tous les services coordonnés pour ces personnes-là pour qu’elles soient mieux suivies».

L’évaluation du degré d’inaptitude est-elle trop longue? Est-il sécuritaire de rester à domicile? Voilà des questions auxquelles le système de santé devra répondre.

Dans la même catégorie