/news/society

Transport

Des coupes lourdes de conséquences en transport adapté

TVA Nouvelles

Un jeune homme de Mirabel atteint de paralysie cérébrale dénonce des coupes budgétaires dans le service de transport adapté qu'il utilise.

Le Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL) a décidé qu'en 2016, seuls les déplacements à Montréal liés à un rendez-vous médical seront autorisés.

Marc-André L. Thibault aimerait utiliser le transport adapté pour faire des études postsecondaires. Ce type de déplacement n'est toutefois plus considéré comme un service essentiel.

Désemparé

À 33 ans avec une paralysie cérébrale, mais toute la vie devant lui, Marc-André n’a pas l’intention de laisser son handicap le freiner.

Il s'explique toutefois mal qu’on mette fin au service de transport adapté hors territoire qu'il utilisait deux fois par semaine depuis 2013 et qui lui permettait de faire ses études à l’Université de Montréal.

Par courriel, le président du Conseil intermunicipal de transport Laurentides s'est expliqué.

« Le conseil d'administration a dû, pour 2016, prendre des décisions difficiles, dont celle de conserver les déplacements hors territoire - que le CITL n'est pas tenu d'offrir - uniquement lorsque ceux-ci sont effectués pour des raisons médicales.»

Il ajoute « qu'en 10 ans, les subventions gouvernementales ont chuté de plus de 25 %. Les villes membres du CITL doivent ainsi combler la différence, et, aujourd'hui, elles ne peuvent plus continuer d'absorber ces coûts.

L'histoire de Marc André a interpellé la députée de Mirabel Sylvie D’Amours et Claude Suprenant, porte-parole en matière de Transports à la CAQ, qui demandent au ministre des Transports, Robert Poëti, d'intervenir.

Le cabinet du ministre a d’ailleurs réagi et signale que l'enveloppe pour le transport adapté au Québec est restée la même. Elle était de 90 millions en 2015 et de 89,7 millions en 2014.

Marc André quant à lui est déterminé à réussir et compléter son baccalauréat.

« Je ne peux pas travailler dans un dépanneur, tout ce qu’il me reste c'est ma tête et étudier. »

Dans la même catégorie