/regional/basstlaurent

Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent

Rimouski veut recevoir des Syriens

TVA Nouvelles

La Ville de Rimouski veut être considérée par le gouvernement du Québec comme ville d'accueil pour les réfugiés syriens.

L'organisme Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent estime que tout est en place pour recevoir une quarantaine de réfugiés dans la collectivité.

L'accueil réussi d'une quarantaine de Colombiens en 2006 a permis à l'organisme de développer une expertise reconnue à Rimouski dans ce genre de dossier.

Tous les intervenants sont unanimes: Rimouski a ce qu'il faut pour faire sa part dans le dossier des réfugiés syriens.

Le maire Éric Forest, qui a déjà acheminé une demande à la ministre Kathleen Weil, comprend mal que sa ville n'ait pas reçu les accréditations nécessaires.

«Il est clair que quand on est reconnu comme un milieu accrédité, une organisation comme Accueil et intégration Bas-St-Laurent va recevoir un soutien financier pour relever le défi.»

Les députés Guy Caron et Harold Lebel appuient également la demande de la Ville.

Accueil et intégration Bas-Saint-Laurent se dit prêt à recevoir une quarantaine de personnes. Toutes les infrastructures en éducation, en santé et en culture sont disponibles.

Reste un point plus complexe: celui du travail qui doit être pris en considération pour que le réfugié devienne un membre à part entière de la collectivité «Il faudra trouver un moyen pour les garder en région», a lancé Lucien Adambounou, le président d’Accueil et intégration Bas-Saint-Laurent.

Accueil et intégration Bas-Saint-Laurent tiendra une séance d'information pour la population le 27 janvier à 19 heures au Colisée, pour toutes les personnes intéressées par le parrainage d'un réfugié.

Dans la même catégorie