/news/society

Problème de logement

Canada: des villes veulent suspendre l'arrivée de réfugiés syriens

Agence France-Presse

PAUL CHIASSON/PRESSE CANADIENNE

De Toronto à Vancouver, plusieurs grandes villes canadiennes ont demandé mercredi au gouvernement fédéral de suspendre l'arrivée des réfugiés syriens, se disant incapables de leur fournir des logements convenables alors que l'hiver sévit.

Le ministre fédéral de l'Immigration John McCallum a convenu de la difficulté et a décidé de transférer les nouveaux arrivants vers d'autres villes, le temps que la situation rentre dans l'ordre.

Outre Toronto et Vancouver, Ottawa et Halifax ont également demandé une pause dans le processus d'accueil, en raison du manque de logements disponibles et d'une pénurie de main-d'oeuvre pour encadrer les arrivées massives de réfugiés syriens.

«Le logement constitue un défi, mais je pense que nous sommes en train d'y arriver», a toutefois estimé John McCallum, lors d'un point de presse.

«Le nombre d'avions (acheminant des réfugiés syriens) ne ralentit pas du tout», a-t-il assuré, notant que «si certains villages ou certaines villes ont besoin d'une pause, d'autres endroits au Canada pourront accueillir les réfugiés».

En date du 19 janvier, et depuis début novembre, le Canada a accueilli 11.866 réfugiés syriens, et 5.829 autres, se trouvant en Jordanie ou au Liban, ont reçu leur sésame pour s'installer dans le pays nord-américain.

Conformément à la promesse de campagne du nouveau Premier ministre Justin Trudeau, un total de 25.000 réfugiés syriens doivent arriver avant la fin du mois de février à partir des deux points d'entrée, Montréal et Toronto.

Dans la même catégorie