/finance/homepage

Avec l'achat d'appareils par Air Canada

L'action de Bombardier bondit de 21 % à Toronto

Carl Renaud | Argent

Michel Desbiens/Agence QMI

Le titre de Bombardier (BBD.B : TSX) a grimpé de 21 % mercredi à la Bourse de Toronto, où il a clôturé à 1,09 $. L’entreprise a été propulsée par des annonces dévoilées en marge de la publication de ses résultats financiers, notamment une commande d’Air Canada.

En début de séance, les investisseurs ont même poussé le titre jusqu’à 1,17 $, en hausse de 30 %. Le fabricant d’avions et de matériel roulant se transigeait sous le seuil symbolique de 1 $ depuis le 28 janvier dernier.

Sur une période de 12 mois, l’action avait fondu de 67 % en date de mardi.

Regroupement d’actions

La direction de Bombardier a annoncé son intention de regrouper ses actions afin de faire grimper la valeur des unités. Elle prévoit soumettre un plan de regroupement d’actions lors de l’assemblée annuelle qui se tiendra le printemps prochain.

«Cette une excellente idée car l’action sera plus liquide pour les caisses de retraite qui n’achètent pas vraiment de titres en bas de 1 $. Ça empêchera aussi la spéculation», a commenté Michel Nadeau, ancien vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Le ratio de regroupement des actions n’est pas encore déterminé, mais il fera en sorte de ramener le cours des actions des catégories A et B dans une fourchette entre 10 $ et 20 $ CA par action.

Ce qui signifie qu’un investisseur détenant 100 actions valant 1 $ en posséderait cinq d’une valeur de 20 $, après un regroupement dans le sommet de la fourchette.

En demeurant sous la barre de 1 $, l’action de Bombardier risque l’expulsion de l’indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto.

«Une telle stratégie ne crée pas de valeur. Ce n’est pas comme un programme de rachat d’actions. Si ton investissement vaut 10 000 $ avant, il vaut toujours 10 000 $ après», a expliqué François Têtu, gestionnaire de portefeuille chez Valeurs mobilières Desjardins.

Les résultats

Bombardier a enregistré une perte nette de 677 millions $ US ou 31 cents US par action au quatrième trimestre, comparativement à 1,6 milliard $ US ou 0,92 $ US par action une année plus tôt.

Les revenus ont chuté de 15,8 %, passant de 5,96 milliards $ US à 5,02 milliards $ US. Bombardier prévoit un chiffre d'affaires en baisse en 2016, variant de 16,5 à 17,5 milliards $ US, contre 18,7 milliards $ US réalisés en 2015.

Aidé par des injections de fonds de la part de la Caisse de dépôt et placement du Québec et d’Investissement Québec, le groupe a dit tabler sur une consommation de trésorerie de 1 à 1,3 milliard $ US pour l’exercice.

Dans la même catégorie