/news/currentevents

Victime d'une pickpocket dans un restaurant de Montréal

«Je n'ai rien vu, rien senti»

Hugo Bourgoin | TVA Nouvelles

L'histoire de ce couple victime de pickpockets dans un restaurant de Montréal dont TVANouvelles.ca faisait mention, hier, n'est visiblement pas un cas isolé. À la suite de la médiatisation de cette histoire, d'autres personnes ont communiqué avec nous pour nous raconter des cas identiques.

C'est notamment le cas de Sophie qui nous a écrit via la page Facebook TVA Nouvelles et qui a été victime d'un crime semblable vendredi dernier. La jeune femme et son copain revenaient d'une visite dans un musée de la métropole lorsqu'ils se sont attablés dans un restaurant de la rue Sainte-Catherine.

La vidéo de surveillance de l'établissement permet de voir que, quelques minutes après l'arrivée du couple, une femme vient s'asseoir dos à Sophie. Rapidement, la voleuse retrousse ses manches, regarde autour d'elle, puis fouille dans le sac de la jeune femme qui ne se rend compte de rien. La femme semble interrompue lorsque Sophie se lève pour aller se moucher, mais reprend aussitôt son larcin alors que le copain de la jeune de 20 ans est toujours à la table. La victime revient quelques secondes plus tard, puis, la voleuse se lève et part comme si de rien n'était.

«Je n'ai même pas pensé au vol»

Selon la caméra de surveillance, le vol serait survenu à 17h15, mais ce n'est que vers 18h, au moment de payer, que Sophie s'est aperçue que son portefeuille n'était plus dans son sac.

«Je n'ai rien vu, rien senti et mon chum non plus! Mon premier réflexe n'a même pas été de penser au vol», raconte la jeune femme qui est étudiante à l'Université de Montréal.

En effet, la victime explique en premier lieu être retournée au musée pour voir si son portefeuille s'y trouvait, mais a quand même eu la bonne idée de faire désactiver ses cartes avant de constater qu'il s'agissait bel et bien d'un vol. Ce n'est que plus tard que Sophie est retournée au restaurant et que le gérant lui a fourni les images de la caméra de surveillance qui ont par la suite été téléversées sur Facebook, puis partagées des centaines de fois.

Des centaines de dollars en achats

Selon le récit du vol, la pickpocket a bénéficié d'un peu plus de 45 minutes pour profiter de la carte de crédit de sa victime. Au total, la femme a dépensé pour environ 700$ dans une pharmacie et deux succursales de la SAQ situées à proximité du restaurant.

Contrairement au cas que nous racontions hier, tous les achats effectués étaient de moins de 100$, donc tout porte à croire que les achats ont été faits en utilisant le mode de paiement sans contact, sans que le NIP ou la signature soit requis.

Bien que Sophie n'ait «aucun espoir» que son portefeuille soit retrouvé, elle veut sensibiliser les gens à la facilité de se faire voler sous leurs yeux. «Ça me fait capoter parce que je ne suis pas assez méfiante! Je n'ai même aucun souvenir d'avoir vu quelqu'un derrière moi au restaurant», conclut la jeune femme.

Hier, le Service de police de la Ville de Montréal niait une quelconque «vague» ou «recrudescence» de ce genre de crime dans la métropole.

Dans la même catégorie