/news/society

Enquête de J.E.

G1 Tour: du rêve au cauchemar

TVA Nouvelles

Les autos de luxe comme les Ferrari ou les Lamborghini font rêver les amateurs qui sont prêts à y mettre le gros prix pour vivre des sensations fortes. Mais pour certains, ce qui n'était même pas un rêve lointain a tourné au cauchemar.

L'émission J.E. a reçu au cours des derniers mois une trentaine de messages de clients relatant leur mauvaise expérience avec la compagnie G1 Tour.

Sept de ces clients mécontents ont accepté de raconter leur histoire. C'est en participant à des concours sur internet pour gagner des billets de Céline Dion ou d'Éric Lapointe qu'ils sont entrés en contact avec G1 Tour.

En l'espace de quelques heures, voire quelques jours tout au plus, tous ces gens ont été rappelés par G1 Tour. Mais ce n'était pas simplement pour leur offrir des billets de spectacles. On leur a alors proposé des tours de voitures de luxe sur des circuits de course.

Certains ont déboursé entre 500 et 600 dollars pour les tours de Ferrari ou de Lamborghini. Lorsqu'ils ont réalisé que les tours ne les intéressaient pas et qu'ils ont voulu tout annuler, le ton a monté.

«Ma fille a appelé G1 Tour. Ils lui ont chanté des bêtises», a dit l'un d'eux. «J'ai téléphoné. Il y a rien à faire avec eux autres. J'ai appelé l'OPC», a dit un autre.

Ce ne sont pas les premiers démêlés de G1 Tour avec ses clients. L'Office de protection du consommateur a reçu 561 plaintes en un an. Elle a signifié à la compagnie des constats d'infraction sous 28 chefs pour différentes infractions comme représentations fausses ou trompeuses et ne pas avoir répondu aux exigences pour un contrat conclu à distance.

G1 Tour risque une amende de près de 53 000$ si elle est reconnue coupable.

L'OPC a refusé de nous accorder une entrevue, étant elle-même poursuivie par l'entreprise.

TVA Nouvelles fait aussi face à une poursuite en diffamation à la suite d'un reportage réalisé à Québec.

 

La réplique de G1 Tour

Celui qui est officiellement désigné comme le président de G1 Tour, M. Tony Frenette, blâme les médias de montrer qu'un côté de la médaille.brbrReplacementbrbr brbrReplacementbrbr En parlant d'une cliente mécontente, M. Frenette a dit ceci: «Ça a peut-être été vite pour elle, mais elle a bien compris quand même parce qu'on lui a répété plusieurs fois».

«Les gens qui participent au concours, on leur donne la chance de gagner (...) mais sur le concours à chaque fois, c'est bien inscrit qu'on va les solliciter et qu'on va leur offrir un tour de véhicule», ajoute-t-il.

 

Dans la même catégorie