/finance/homepage

Pendant que la décision du fédéral se fait attendre

Québec n'a pas effectué le premier versement de 500 millions $ US à Bombardier le 1er avril

Argent

Québec n'a pas effectué le premier versement de 500 millions $ US à Bombardier le 1er avril, tel qu'il était prévu à l'entente de financement annoncée le 29 octobre dernier. C'est le ministre des Transports et responsable du dossier de Bombardier, Jacques Daoust, qui l'a confirmé à l'Assemblée nationale mercredi matin.

Dans sa réponse à la presse, le ministre a indiqué que l'entente finale avec Bombardier n'a pas encore été officiellement conclue et il a ajouté du même souffle que les négociations allaient bon train avec le fédéral. Pourtant, le 10 février dernier, le gouvernement Couillard semblait distinguer les deux dossiers et avait assuré qu'il maintiendrait son aide à Bombardier même si Ottawa refusait de lui venir en aide.

C'est le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, qui a remis le dossier dans l'actualité ce matin. Il n'a pas caché pas son inquiétude au sujet de la participation financière d'un milliard $ US du gouvernement du Québec dans le programme CSeries de Bombardier.

Alors que Québec prévoyait faire un premier versement de 500 millions $ US le 1er avril, on sait que les efforts de Bombardier pour obtenir un financement similaire du fédéral n'ont toujours pas porté ses fruits. François Legault s'inquiète de la possibilité qu'Ottawa bénéficie de meilleures conditions que le gouvernement Couillard : «Ce serait inacceptable que le gouvernement fédéral ait de meilleures conditions que le gouvernement du Québec. Et si Québec était convaincu l'automne dernier que Bombardier avait besoin de 2 milliards $, comment peut-il verser 500 millions $ sans savoir si le reste du montant a été trouvé ?»

Rappelons que l'entente prévoit que le gouvernement québécois crée avec Bombardier une société en commandite liée aux activités du modèle CSeries, dans lequel il possède une participation de 49,5 %.

Si le premier versement de 500 millions $ US était prévu le 1er avril, le second versement, est attendu pour le 30 juin prochain.

À Ottawa, la décision de venir en aide à l'avionneur québécois se fait attendre. Alors que le premier ministre Justin Trudeau avait laissé entendre que la réponse viendrait avant la présentation du budget le 22 mars, le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, se contente d'indiquer depuis que ce dossier fort complexe demeure à l'étude.

Le ministre a cependant confirmé que la demande de Bombardier se chiffre également à un milliard $ US.

Dans la même catégorie