/news/politics

Course à la direction du PC

Maxime Bernier ne croit pas que l'affaire Julie Couillard lui nuira

Dominique La Haye | Agence QMI

Le député de Beauce Maxime Bernier ne croit pas que l’affaire Julie Couillard nuira à ses chances de remporter la course à la direction du Parti conservateur.

«Non, ça fait partie du personnage politique et puis je dois vivre avec. J’ai démontré aux Canadiens qu’après cela j’ai bien appris et j’ai évolué», a déclaré le député, qui déposait jeudi son bulletin de mise en candidature au quartier général du parti à Ottawa.

«Quand je regarde les caricatures à ce sujet-là, j’en ris comme les autres Canadiens», a ajouté M. Bernier.

Le député avait dû démissionner de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères en 2008, après avoir oublié des documents confidentiels du cabinet Harper chez son ex-amie de cœur Julie Couillard.

«Course de ma vie»

M. Bernier s’est dit «ému» à son arrivée au quartier général du Parti conservateur, où il a déposé les signatures requises pour se lancer dans la course.

«C’est un moment que j’attendais depuis longtemps, a-t-il déclaré. C’est une longue campagne, c’est une campagne qui va avoir de beaux défis, beaux défis pour moi. Mais comme vous le savez, je suis habitué aux longues courses», a poursuivi M. Bernier, faisant allusion au marathon de 100 km qu’il a couru en 2013.

Il a qualifié de «course de ma vie» sa décision de présenter sa candidature dans la course à la direction du Parti conservateur, à l’issue de laquelle les militants choisiront leur futur chef en mai 2017.

Représentant la frange libertarienne, M. Bernier compte mettre de l’avant des «idées de responsabilité, de libertés individuelles et d’équité».

Il estime que ce sont ces mêmes idées qui réuniront son parti et les Canadiens afin, espère-t-il, de déloger les libéraux de Justin Trudeau du pouvoir dans quatre ans.

Les conservateurs ne doivent pas se gêner pour parler de leurs principes «avec passion et avec conviction», a soutenu M. Bernier, lorsque questionné à savoir ce que le parti devait changer pour séduire l’électorat.

M. Bernier est le deuxième candidat à se lancer officiellement dans la course. Il a été devancé par la députée de l’Ontario Kellie Leitch, qui a déposé son bulletin de mise en candidature mercredi.

D’autres noms circulent tels que les ex-ministres conservateurs Peter McKay, Tony Clement, Lisa Raitt, Jason Kenney et l’homme d'affaires et ex-dragon à CBC Kevin O'Leary.

Dans la même catégorie