/finance/bonnenouvelleeconomique

Nouveau produit anticancéreux

Esperas Pharma investit jusqu’à 7 millions $ dans un essai clinique

Argent

La montréalaise Esperas Pharma a lancé lundi son projet de développement d’un médicament anti-cancer qui commandera des investissements allant jusqu’à 7 millions $.

Le médicament appelé ESP-1 est destiné aux patients souffrant de cancer avancé ou métastatique, y compris le cancer du sein triple négatif, colorectal ou ovarien. Administré par voie orale, le médicament inhibe la division des cellules cancéreuses ou leur prolifération non contrôlée.

Le projet doit s’échelonner sur une période de trois ans et demi et soutiendra 20 emplois.  Il  se déroulera en partenariat avec le Consortium de recherche en oncologie clinique du Québec (Q-CROC).

Le premier essai clinique vise à établir l’innocuité et l’efficacité du traitement. Il  sera suivi d’une deuxième phase qui sera menée par les grands hôpitaux montréalais, notamment le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), le Centre du cancer Segal de l’Hôpital général juif (HGJ) et le Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Esperas Pharma a été fondée en avril dernier à la suite d’un financement de 16,5 millions $ US du fonds de capital-risque montréalais TVM Life Science Ventures VII  et du Fonds de solidarité FTQ.

Esperas Pharma détient les droits mondiaux de développement et de commercialisation d’ESP-1, acquis de la pharmaceutique Eli Lilly and Co. Lilly aura une possibilité d'acquérir la molécule dans le cas de la réussite de la validation de principe clinique.