/finance/finance

Taux de crédit erroné

Kia condamné pour des publicités trompeuses

Agence QMI

Le constructeur automobile Kia a été condamné à payer des amendes totalisant plus de 152 000 $ pour des publicités sur des offres de financement à 0 % qui n’indiquaient pas que le prix du véhicule était plus élevé que le prix accordé à ceux qui payaient comptant.

L’Office de protection du consommateur a démontré que le constructeur automobile avait fait paraître en janvier et février 2013 des publicités sur des offres de financement à 0 % qui ne tenaient pas compte, dans le calcul du taux de crédit, le rabais consenti à l'acheteur qui choisit de payer comptant.

Or la loi oblige les commerçants à inclure, dans le calcul du taux de crédit, la valeur du rabais ou de l'escompte auquel le consommateur a droit s'il paie comptant.

Les publicités ont été publiées dans des quotidiens de Montréal et de Québec, ainsi que sur son site web, en janvier et février 2013.

Ces rabais pouvaient atteindre 4 000 $ pour certains modèles, ce qui portait le taux de crédit à des pourcentages annuels variant de 1,5 à 3,75 %.

Kia a reconnu sa culpabilité le 23 mars dernier. Les amendes totalisent 152 714 $.

Six autres poursuites contre autant de constructeurs automobiles ont été initiées en 2014 et en 2015, au sujet du calcul du taux de crédit.

Toyota Canada, General Motors Canada et l'Association de marketing Chevrolet Buick GMC du Québec, Mazda Canada, Nissan Canada, Subaru Canada et Ventes de véhicules Mitsubishi du Canada font aussi l'objet de poursuites pour avoir diffusé, en 2012 ou en 2013, des publicités sur des offres de financement à taux nul ou réduit qui ne tenaient pas compte, dans le calcul du taux de crédit, du rabais consenti à l'acheteur qui paie comptant.

Ces entreprises pourraient payer des amendes totalisant 1,5 million $ si elles sont reconnues coupables. Tous ces dossiers sont en attente de procès.

Dans la même catégorie