/news/politics

Changements à la Loi sur Air Canada

Québec craint pour l’entente avec Bombardier

Louis Gagné | Agence QMI

Le gouvernement Couillard craint que le projet de loi fédéral modifiant la loi sur Air Canada ne fasse dérailler l’entente conclue entre le transporteur aérien, Québec et Bombardier.

La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a interpellé Ottawa jeudi afin que le projet de loi C-10 n’entre pas en vigueur avant que l’entente avec Air Canada n’ait été finalisée.

L’accord comprend une commande ferme de 45 appareils de la C Series ainsi que l’établissement, dans la région de Montréal, d’un centre d’excellence pour l’entretien de ces appareils, et ce, pour une période de 20 ans.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a décidé d’imposer le bâillon pour accélérer l’adoption de sa proposition législative, qui vise à alléger les obligations d’Air Canada concernant l’entretien de ses avions au pays.

Dominique Anglade a laissé entendre que cet allègement pourrait inciter Air Canada à abandonner son projet d’établir un centre d’excellence de la C Series au Québec.

«Il est évident que, dans le contexte actuel, on ne veut pas nuire à la discussion [et aux] ententes que nous avons avec Air Canada. On ne veut pas nuire aux échanges que nous avons, ce que nous voulons, c’est de nous assurer que les modifications à l’amendement qui est proposé n'entrent en vigueur qu’à partir du moment où on a finalisé l’entente», a martelé la ministre.

Mme Anglade a indiqué qu’elle attendait toujours la réponse du fédéral à sa requête.

Dans la même catégorie