/news/society

Explosion causée par une grenade

Un garçon mutilé en Ukraine soigné à Montréal

TVA Nouvelles

L'hôpital des Shriners de Montréal tente de redonner espoir à un garçon jeune ukrainien de 12 ans seulement, victime des atrocités commises en Ukraine.

Mykola réapprend à vivre. En août dernier, il jouait à l'extérieur, dans un village d'Ukraine, lorsqu'il a mis les pieds sur une grenade qui n'avait pas explosé. Il a perdu l'usage de ses jambes et de son bras droit. Il a aussi été défiguré.

Le garçon ne se souvient pas de ce qui s'est passé. Son petit frère de quatre ans, Danyo, qui était avec lui au moment de l'explosion, est mort sur le coup. Un événement épouvantable pour sa mère et lui.

Mykola a été transporté par hélicoptère dans un hôpital d'une province voisine, puis dans un hôpital militaire de Kiev.

Adriana Luhovy, une photographe canadienne a pris des photos de Mykola. Elle était en mission avec des médecins membres de la Fondation Canada-Ukraine. Ce sont eux qui ont établi un contact avec les Shriners, après avoir soigné ses blessures au crâne.

Les médias sociaux ont beaucoup aidé aussi. «Les photos ont été publiées un peu sur Facebook, quand tout s'est passé. Alors, ça a aidé», explique-t-elle.

Mykola est arrivé à l'Hôpital Shriners de Montréal le 7 décembre dernier. Il pourrait demeurer ici jusqu'en novembre prochain. C'est à ce moment-là que son visa va expirer.

Il reçoit des traitements d'ergothérapie pour apprendre à utiliser son nouveau bras droit et poursuit aussi des séances de physiothérapie.

Un orthopédiste l'a pris en charge dès son arrivée, en décembre, et l'a opéré une fois pour enlever deux pièces de métal de la grenade qui l'a gravement blessé.

Les traitements, qui coûteront environ 100 000$, sont offerts gratuitement grâce à des donateurs. Il tente d'oublier la guerre, la seule façon de continuer à vivre.