/news/society

Fondation Le Pont vers l'Autonomie

Plus de liberté grâce à un nouveau bras robotisé

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

La fondation Le Pont vers l'Autonomie a remis à Victoriaville, dimanche, deux bras robotisés à deux personnes vivant avec des limitations physiques. Un présent qui leur permettra d'acquérir davantage de liberté.

Ce cadeau va changer le quotidien de Dany Martel, quadraplégique suite à un accident, et celui d'Éric Bussière qui vit avec une maladie neuromusculaire évolutive et une amyotrophie spinale.

«Les petits gestes concrets, pour moi ça me motive psychologiquement. C'est une fierté d'être capable de prendre un verre d'eau et de la boire seul», explique Éric Bussière.

La fondation Le Pont vers l'Autonomie a remis les 6e et 7e bras robotisés depuis ses débuts en 2013. Des créations québécoises de la compagnie Kinova, qui valent chacune 50 000 $.

«Manger, boire, récupérer des objets, communiquer avec son cellulaire. Une panoplie de choses qu'ils n'ont pas fait seuls. C'est le plus beau cadeau qu'on peut leur faire!» a expliqué Samuel Fleurent-Beauchemin, fondateur de la fondation.

Samuel Fleurent-Beauchemin a perdu son frère Guillaume il y a deux ans. Atteint de dystrophie musculaire, c'est lui qui l'a inspiré à persévérer.

«C'est sûr que je pense à mon frère qui a inspiré tout cela depuis le début. Je suis certain qu'il était ici avec nous aujourd'hui. Surtout qu'il était un fanatique passionné de hockey», a confié Samuel.

Si son frère n'a jamais pu en profiter, ils sont maintenant plusieurs à bénéficier de cette nouvelle liberté. Et c'est grâce à la générosité des donneurs et des bénévoles, comme la vingtaine de policiers de la Sûreté du Québec qui se sont affrontés sur la glace pendant 24 heures. Un défi qui a permis d'amasser 15 500 $.

«Faire un 24 heures de hockey, il faut vraiment être persévérant pour passer à travers. Et quand je regarde ces jeunes-là, c'est ce qu'ils font tous les jours», a dit Cédrick Brunelle, directeur de la Sûreté du Québec, à Arthabaska.

Ils sont tout près de leur objectif de 400 000 $ fixé pour 2016. Grâce aux activités et aux dons, ils souhaitent offrir d'ici l'été, un 8e bras robotisé.

Pour contribuer à la cause, visitez le site web de la fondation.

Dans la même catégorie