/news/world

Fallait-il tuer Harambe?

«Le gorille n’était pas agressif» - un vétérinaire

TVA Nouvelles

Quand le petit Américain a fait une chute dans l’enclos du gorille Harambe samedi au zoo de Cincinnati, les gardiens n’ont pris aucun risque, ils ont abattu le gros mâle au dos argenté de 17 ans. L’intervention a-t-elle été faite correctement?

«Il aurait fallu gérer la foule en retirant les gens d’autour de son enclos, ça aurait empêché qu’il fasse des charges d’intimidation, ce qui met l’enfant à risque», a expliqué à TVA Nouvelles, Nicholas Bachand, qui, avec son équipe, a mis sur pied au Gabon un sanctuaire pour les gorilles. 

Si la foule avait été contenue, M. Bachand croit que le primate se serait apaisé. «Un animalier familier avec le gorille aurait pu l’attirer, parvenir à l’éloigner du petit garçon. Il n’y aurait pas eu cette nécessité de l’abattre.»

Animal très pacifique

Harambe en mâle dominant montrait-il de l’agressivité à l’endroit du petit? «Quand je regarde la vidéo, je ne vois pas un gorille agressif envers l’enfant. Il réagit plus envers la foule», soutient Nicholas Bachand.

Comme chez les humains, dit le vétérinaire, le comportement des gorilles est toutefois imprévisible. «Ils n’aiment pas la confrontation. Ils chargent en espérant que la menace, ici la foule, fuit. Une fois que la menace a quitté en général, le gorille reste calme. Le gorille même s’il est très gros demeure un animal très pacifique.»

Le petit garçon malgré sa chute de plusieurs mètres et le fait que Harambe l’eut traîné dans l’eau n’a pas été blessé. Une vidéo montre que le gorille semble prendre soin du gamin, le protéger, plutôt que de tenter de lui faire mal.

«Je ne peux pas me positionner sur l’intervention qui a été faite au zoo, mais elle a été faite trop rapidement», soutient Nicholas Bachand.

Dans la même catégorie