/news/society

Prévention du suicide

Des milliers d’appels à l’aide

TVA Nouvelles

Avec plus de 1101 morts en 2013, le suicide reste un problème de santé publique très sérieux au Québec.

TVA Nouvelles a eu un accès privilégié au quotidien au centre régional de prévention du suicide du Haut-Richelieu qui a reçu plus de 13 000 appels en 2015.

Selon les bénévoles du 1-866-APPELLE, une ligne d’intervention ouverte 24 heures sur 24, cela représente une hausse de 500% par rapport à 2003.

«Des ruptures amoureuses, des pertes d’emploi... Des fois, ils perdent ce sur quoi ils ont travaillé toute leur vie et c’est fini. C’est fini pour eux. Donc nous, nous essayons de les emmener à voir autrement», explique Stéphanie Lapointe, intervenante au centre de prévention.

Après l’évaluation de la personne qui appelle, plusieurs services sont offerts. Les bénévoles dirigent les gens vers les bonnes ressources.

Un appel sur cinq se conclut par une rencontre avec un intervenant.

Un service d’hébergement existe depuis un an au sein du centre régional de prévention du suicide du Haut-Richelieu. Deux personnes peuvent y être accueilli à la fois et ont accès en tout temps à un intervenant.

«Nous n’avons pas de baguette magique pour leur enlever leurs idées suicidaires. Tout ce que nous pouvons faire, c’est les accompagner et essayer de les aider à comprendre pour c’est là», explique le responsable du volet hébergement, Francis Boucher.

L'organisme à but non lucratif emploie 24 intervenants qui détiennent tous une formation psychosociale.