/regional/montreal/montreal

Terrasse de la Place Jacques-Cartier

Les restaurateurs se battront en cour

Marie Christine Trottier | Agence QMI

Des restaurateurs promettent de contester en justice le projet de déplacement de leurs terrasses au centre de la place Jacques-Cartier dès le premier jour des travaux.

«Ils devaient nous rappeler pour nous donner nos dimensions de terrasses, on n’a rien reçu, a expliqué Éric Luxemberg, propriétaire du restaurant Saint-Amable. On doit donc attendre le début des travaux pour déposer notre demande d’injonction.»

Même s’il ne veut pas «partir en guerre contre le maire Coderre», M. Luxemberg estime que c’est le seul moyen de pouvoir continuer à travailler.

«Traverser la rue, avec des plats dans les mains et zig-zaguer entre les touristes, ça va être impossible», a souligné Jean-Marc Lavoie, propriétaire du Jardin Nelson.

Les restaurateurs déplorent le fait que le maire leur ait donné «un projet clé en main» sans les consulter. «On lui aurait dit qu’on n’est pas d’accord», a mentionné M. Luxemberg.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, assure toutefois que «tout le monde s’est parlé» et que la Société de développement commercial (SDC) du Vieux-Montréal appuie le projet.

«On met 5 millions de dollars, on va faire des services de qualité, a-t-il expliqué. On veut parler de patrimoine et s'assurer que les façades prennent plus de place. Il va y avoir plus de places pour qu'il y ait plus de monde à l'intérieur et plus de monde sur les terrasses.»

Moins d’offres alimentaires

Les restaurateurs s’attendent à une «catastrophe» si le projet attire en effet plus de monde et que les serveurs aient à traverser une foule avec des plats dans les mains.

«On n’aura pas le choix de changer nos menus, diminuer l’offre pour les gens sur la terrasse. Si en plus on doit les servir avec des plats de plastique pour des raisons de sécurité, ça va ressembler à un simple "food court" de centre d’achat», a ajouté M. Lavoie.

Dans la même catégorie