/regional/monteregie

Création d'un nouveau corps policier

Victoire de Mercier sur la Fraternité des policiers de Châteauguay

Yves Poirier | TVA Nouvelles

La Ville de Mercier vient de remporter une manche devant le tribunal contre la Fraternité des policiers de Châteauguay qui tente d'empêcher l'administration de la mairesse Lise Michaud de créer son propre corps policier autonome.

Mercier juge que c'est plus avantageux financièrement d'avoir son service de police. C'est la raison pour laquelle elle s'est adressée au ministre de la Sécurité publique afin d'obtenir son autorisation pour aller de l'avant.

Entre temps, la Cour supérieure du Québec a rendu un jugement cette semaine, décision obtenue par TVA Nouvelles. Le tribunal rejette la requête introductive d'instance amendée de la Fraternité des policiers de Châteauguay. L'action en nullité des demandeurs fut intentée hors du délai raisonnable.

«La Fraternité disait que notre processus de consultation n'était pas correct, a commenté la mairesse de Mercier, Lise Michaud. La Fraternité affirmait que nous n'avions pas respecté les règles de la Loi. Au contraire, nous avons respecté en tout la Loi, même au-delà. Nous avons réussi à faire casser à la base leur cause. Nous n'aurons pas à plaider l'affaire au fond. Ils n'ont pas respecté les délais raisonnables, c'est la raison pour laquelle le juge s'est prononcé en faveur de la Ville de Mercier.»

Cette dernière espère que la Fraternité des policiers de Châteauguay n'ira pas en appel. «J'espère que la Fraternité va se mettre en mode "respect des citoyens" parce qu'actuellement, ce litige en cour a pour effet de prolonger les délais, donc des coûts plus élevés pour notre ville et nos citoyens. C'est sans parler des frais d'avocats. C'est inacceptable qu'un syndicat fasse dépenser des deniers publics de la sorte", a déclaré Mme Michaud.

Dans la même catégorie