/news/currentevents

Autoroute 40

Un imposant morceau de métal défonce son pare-brise

Catherine Dufour | TVA Nouvelles

Un automobiliste a eu la frayeur de sa vie en se rendant au travail, tôt lundi matin. Alors qu'il se trouvait sur l'autoroute, une barre de métal a traversé son pare-brise.

Stéphane Mercier roulait sur l'autoroute 40 vers son travail, dans l'arrondissement Saint-Laurent, aux environs de 5h15. «Il y avait un camion en avant de moi, il était peut-être à 300 ou 400 pieds. Tout d'un coup, j'ai vu un morceau de métal voler. Je ne sais pas s'il provient du camion, mais je pense que oui. Dans les airs, je pensais que c'était un morceau de carton», a-t-il expliqué.

C'est à ce moment que l'impact est survenu. La barre métallique a défoncé son pare-brise à une vitesse folle et a terminé sa course sur son tableau de bord, très près de son volant.

«Ça tout revolé en éclat, mais je n'ai pas paniqué. J'ai pris la sortie, heureusement il n'y avait pas beaucoup de voitures et c'est là que j'ai décompressé. J'ai le morceau encore dans mon camion, c'est assez spécial», ajoute M. Mercier.

Après avoir repris ses esprits, M. Mercier a contacté les services d'urgence, on lui a dit que c'est la Sûreté du Québec qui avait juridiction sur l'autoroute. Toutefois, comme il s'agissait des «hasards de la route», on n'enverrait pas de voiture de patrouille.

Cette nouvelle a grandement déstabilisé l'automobiliste qui trouvait étrange qu'on ne vienne pas le rencontrer, qu'on ne veuille pas remplir de rapport. «J'ai trouvé ça bizarre», dit-il.

M. Mercier dit avoir peu de recours et n'aura d'autre choix que de débourser de l'argent pour faire réparer son pare-brise. «La fille m'a demandé pourquoi je n'avais pas pris la plaque du camion, mais moi je pensais juste à ma sécurité, je n’ai pas pensé à quoi que ce soit d'autre», déplore-t-il.

Mais M. Mercier tire une leçon de toute cette aventure. «Je voulais commencer plus tôt au travail, c'est un signe qu'il ne fallait pas que je rentre plus tôt, a-t-il blagué. Heureusement, il ne m'est rien arrivé, c'est juste de la tôle».