/regional/quebec/quebec

Saint-Augustin

Un référendum sur l’avenir du centre Jean-Marie-Roy?

Jean-Luc Lavallée | Journal de Québec

 - Agence QMI

conseil St Augustin

Simon Clark/Agence QMI

Incapable de s’entendre avec les membres du conseil sur le sort du centre communautaire Jean-Marie-Roy, qui est un «gouffre sans fond», le maire de Saint-Augustin, en banlieue de Québec, propose la tenue d’un référendum.

Sylvain Juneau n’a jamais caché ses intentions. Il veut vendre le centre pour freiner l’hémorragie de fonds publics. C’est ce qu’il a l’intention de proposer aux Augustinois dans le cadre de la tenue d’un référendum consultatif. Ce sujet sera débattu mardi soir, lors de la séance du conseil.

«Je suis certain que la majorité va être d’accord. Les conseillers disent le contraire. Je leur dis: “Demandez aux citoyens et vous aller voir !”»

Acheté en 2009 par la Ville au coût de 3,2 millions $, l’ancien Collège Saint-Augustin a été partiellement rénové et transformé pour abriter un point de service de la bibliothèque, une salle de spectacle ultramoderne de 525 places, deux gymnases et des locaux d’organismes communautaires.

Malgré les quelque 15 millions $ investis dans sa rénovation, les travaux sont loin d’être terminés. La Ville devra injecter encore au moins 12 millions $, calcule le maire Juneau, pour refaire la toiture, les fenêtres, le parement extérieur en béton qui menace à certains endroits de s’écrouler (d’où le périmètre de sécurité), le chauffage, l’électricité, les gicleurs et les étages supérieurs.

Comme le Stade olympique

«C’est notre Stade olympique», illustre-t-il. Un seul promoteur s’était manifesté, l’an dernier, lors de la publication d’un avis d’intention. Il avait offert une somme de 500 000 $ pour démolir l’immeuble et construire un édifice neuf au même endroit.

Les conseillers élus en 2013, dans l’équipe de Marcel Corriveau, se sont maintes fois opposés à la vente de l’immeuble et du terrain, qui sont aujourd’hui évalués à 15 millions $.

«L’évaluation municipale, c’est une chose, la valeur au marché, c’en est une autre. C’est clair qu’on ne pourra pas récupérer ce qu’on a dépensé là-dessus, mais il faut aussi tenir compte de la “non-dépense” qui vient avec ça. Moi, je veux qu’on arrête de mettre de l’argent là-dedans, peu importe la façon», martèle le maire en entrevue.

Signer les registres

Le référendum consultatif évoqué pour l’instant par le maire Juneau n’engage pas le conseil municipal, prévoit-on dans la loi. Si les conseillers refusent d’aller dans cette voie, le maire prévient qu’un référendum décisionnel pourrait avoir lieu lorsque les conseillers tenteront d’adopter un nouveau règlement d’emprunt.

Le cas échéant, afin de bloquer toute nouvelle dépense pour le centre Jean-Marie-Roy, Sylvain Juneau a l’intention d’inviter les citoyens à signer en grand nombre les registres pour provoquer la tenue d’un référendum qui liera le conseil municipal.

Dans la même catégorie