/news/techno

Application mobile

La folie Pokémon GO s’empare des nostalgiques

TVA Nouvelles

La très attendue application mobile Pokémon GO n’est même pas encore disponible «officiellement» à travers le monde que la folie s’est emparée des nostalgiques de la saga culte des années 1990.

L’application développée par la compagnie Niantic, qui se veut un jeu de réalité virtuelle permettant aux «apprentis dresseurs» de capturer des Pokémons se trouvant un peu partout autour d’eux, n’est pour l’instant disponible qu’en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Cela n’a pas empêché plusieurs personnes en Amérique du Nord de contourner les règles et de prendre une longueur d’avance sur le reste des dresseurs, créant un véritable raz-de-marée sur les réseaux sociaux... et des problèmes sur les serveurs surchargés de l’application.

Pokémon GO, c’est quoi?

Le but du jeu est simple et se résume au slogan de la série: «attrapez-les tous». Comme dresseur, vous avez l’occasion de capturer les créatures et d’ainsi vous améliorer.

Dès le début du jeu, vous créez votre personnage et sélectionnez votre Pokémon de départ (comme c’est le cas dans les premiers jeux commercialisés sur Game Boy). Alors, êtes-vous plus Bulbasaur, Charmander ou Squirtle?

Votre quête s’amorce ensuite. Il vous faudra parcourir divers lieux et lancer des Pokéballs aux créatures qui croisent votre route.

Ces Pokéballs ne sont toutefois pas illimitées et il vous faudra, là encore, arpenter les rues à la recherche de «PokéStops», où vous pourrez faire le plein.

Voyez la vidéo au haut de l'article pour un aperçu en images du jeu.

Des incidents déjà répertoriés

Pokémon GO n’est cependant pas sans risque, l’application rappelle d’ailleurs d’entrée de jeu à ses utilisateurs de toujours porter attention à l’environnement autour d’eux lorsqu’ils chassent les bêtes.

Un commissariat australien, reconnu comme un «PokéStop» dans l’application, a même publié un message sur Facebook rappelant aux utilisateurs «qu’il n’était pas nécessaire d’entrer dans la bâtisse pour mettre la main sur les Pokéballs».

Le message en profite également pour rappeler aux dresseurs de regarder des deux côtés de la rue avant de traverser.

Avis aux dresseurs en herbe, l’application devrait être disponible à tous les utilisateurs d’un téléphone intelligent sous peu, bien qu’aucune date précise n’ait été dévoilée jusqu’à présent.

Dans la même catégorie