/news/society

Idées d'évasion

Des vacances pour décrocher du cellulaire

Frédérique Sauvée

 - Agence QMI

PHOTO COURTOISIE

Le verdict est tombé: vous souffrez de nomophobie, un comportement compulsif qui vous pousse à consulter plus de 150 fois votre cellulaire par jour. Un remède toutefois: une cure de désintoxication numérique à entreprendre de toute urgence cet été.

Voici 5 idées de destinations où apprendre à vraiment décrocher.

En pleine nature

Le constat est simple: plus on s’éloigne des villes, moins on capte et mieux on respire! Cet été, planifiez une semaine de randonnée, de canot-camping ou encore de pêche en pleine nature, là où votre cellulaire ne vous sera d’aucune utilité. Les parcs nationaux éloignés des grands centres urbains, comme celui d’Aiguebelle (en Abitibi-Témiscamingue), des Monts-Valin (au Saguenay-Lac-Saint-Jean), du Mont-Mégantic (dans les Cantons-de-l’Est) et plusieurs autres ont un très faible accès au réseau cellulaire et seul leur centre de découverte et de services dispose du Wi-Fi. Même chose dans les pourvoiries. Pour un séjour en Gaspésie, déconnexion garantie à l’Auberge de montagne des Chics-Chocs (pas de réseau, ni télévision dans les chambres). Sepaq.com

Lors d’une retraite spirituelle

Plus que jamais dans notre société moderne, le silence est d’or. Réapprenez donc à l’apprécier et à vous recentrer sur vous-même lors d’une retraite dans l’un des monastères du Québec. Seul ou même en couple, on peut passer une nuit ou quelques jours à l’Abbaye Val Notre-Dame, chez les Pères Trappistes de Mistassini ou encore au monastère des Augustines. Ce dernier propose des forfaits centrés sur la relaxation, le ressourcement et la communication dans un superbe décor. monastere.ca

En auberge sans Wi-Fi

Il est de plus en plus difficile de trouver des hébergements sans réseau cellulaire, mais il en existe encore quelques-uns. Ceux-ci souhaitent attirer les dépendants numériques pour quelques jours de repos dans la nature. C’est le cas de l’Algonquin Eco-Lodge, en Ontario, qui ne possède ni ligne téléphonique, ni internet. On oublie donc la tablette pour reprendre goût aux randonnées et aux jeux de société. Le Lake Placid Lodge, dans l’État de New York, invite quant à lui ses clients à débrancher leurs appareils à leur arrivée et pour tout le reste du séjour. Le site www.digitaldetoxholidays.com recense d’autres établissements «déconnectés» à travers le monde.

Au spa

Au Québec, le spa Eastman, dans les Cantons-de-l’Est, est réputé depuis plusieurs années pour ses séjours «Option déconnexion» (à partir de deux nuits). Après un petit test amusant pour savoir à quel point on est dépendant de la technologie, les clients ont la possibilité de laisser à l’accueil leurs appareils numériques pour la durée de leur séjour à l’hôtel du spa. Libre à eux de profiter des bains nordiques, d’un souper au restaurant ou encore d’une veillée tranquille au coin du feu, loin de leur cellulaire. Si la mission est remplie, le spa offre un soin énergisant de 30 minutes. www.spa-eastman.com

Dans des camps pour adultes

Très tendance aux États-Unis, les camps de vacances permettent aux adultes de revivre leurs années de jeunesse, lorsque le cellulaire et la tablette n’existaient pas. Au programme du Camp Grounded, qui propose plusieurs séjours à travers les États-Unis: tir à l’arc, construction de Lego et création de murales ainsi que yoga, frisbee, slackline, massages ou encore veillées animées. Un séjour totalement années 1980! campgrounded.org

Dans la même catégorie