/finance/homepage

Soupçons d'abus

La Corée du Sud enquête sur Google

Agence France-Presse

Les autorités antitrust sud-coréennes ont ouvert une enquête sur Google pour abus présumé de position dominante, une semaine après une offensive similaire de la Commission européenne contre le géant américain d'internet, a annoncé l'agence Yonhap jeudi.

La Commission sud-coréenne du commerce équitable (FTC) cherche à déterminer si Google contraint de manière inéquitable les fabricants de smartphones à utiliser son système d'exploitation Android.

Des membres de la FTC se sont rendus dans les bureaux de l'entreprise à Séoul la semaine dernière pour «une inspection sur place», a déclaré Yonhap.

La Commission sud-coréenne s'est refusée à confirmer ou démentir ce rapport. Aucun porte-parole de Google n'était disponible dans l'immédiat.

Le 14 juillet, la Commission européenne a accusé Google d'avoir abusé de sa position dominante dans ses pratiques publicitaires.

C'est l'un des trois fronts ouverts par Bruxelles contre Google, dont l'un porte aussi sur le système d'exploitation et les applications Android.

Il y a cinq ans, la FTC avait déjà enquêté sur Google à la suite de plaintes de moteurs de recherche sud-coréens. Ils accusaient l'américain de forcer les fabricants de smartphones à pré-installer le moteur Google sur leurs smartphones sous Android.

En 2013, la FTC avait cependant conclu que la part du marché des moteurs de recherche Google était trop faible pour menacer la loyauté de la concurrence ou limiter le choix des consommateurs.

Google n'a que 10% d'un marché dominé par les moteurs de recherche sud-coréens Naver et Daum. Mais sa plateforme Android est très présente dans le secteur des smartphones.

La quasi totalité des smartphones et tablettes produites par les géants sud-coréens Samsung ou LG sont sous Android.