/finance/finance

Avant de se marier ou vivre en union libre

Les couples évitent de parler d’argent

Agence QMI

Minerva Studio - Fotolia

Les couples canadiens qui projettent se marier ou vivre en union libre sont en majorité réticents à discuter sérieusement des questions d’argent, même s’ils considèrent qu’il est important de bien gérer le budget du ménage.

Environ le tiers des citoyens interrogés et qui projettent de s’unir ont déclaré avoir eu des discussions détaillées au sujet de l’argent, révèle un sondage de la Banque CIBC dont les données ont été rendues publiques jeudi, tandis que 40 % des répondants ont abordé «brièvement» le sujet.

La presque totalité (99 %) des 1047 adultes sondés reconnait toutefois l’importance d’une bonne gestion des finances du couple.

Parmi ceux qui ont admis ne pas avoir parlé d’argent avant de convoler en juste noce ou d’emménager ensemble, la grande majorité (83 %) ont avoué qu’ils ne savaient pas trop comment s’y prendre pour entamer la discussion.

«Le tremplin pour parler d'argent est peut-être d'identifier votre philosophie en matière de gestion de l'argent et celle de votre conjoint», a déclaré Jamie Golombek, auteur du rapport «Dans la richesse et la pauvreté : conseils de planification financière à l'intention des jeunes mariés».

«Si vous êtes du type dépensier et que votre partenaire de demain a une personnalité économe, il ou elle risque de nourrir des craintes quant à vos objectifs communs d'épargne pour l'avenir, que ce soit pour les enfants, pour une maison ou pour une voiture», a-t-il ajouté.

Pour aider les couples à démarrer leur vie à deux avec des bases financières solides, M. Golombek suggère d’aborder le sujet des finances avec le conjoint.

Le sondage, mené en ligne du 15 au 21 juillet derniers, révèle également que le tiers des répondants ne prévoient pas rencontrer un conseiller financier après leur mariage ou au début de leur union libre.