/news/politics

Mémoire soumis à la commission parlementaire

Tesla reproche à ses concurrents de se traîner les pieds

Régys Caron

 - Agence QMI

Le constructeur de voitures Tesla reproche à l'industrie automobile de se traîner les pieds dans la production de véhicules électriques.

Les ventes de véhicules électriques demeurent faibles, parce que le marché n'offre pas de véhicules répondant aux besoins des consommateurs, soutient Tesla dans son mémoire soumis à la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 104, qui vise l'augmentation de véhicules à zéro émission.

«Le principal obstacle à l'adoption des véhicules électriques (VE) est le manque de produits attrayants offerts par les constructeurs automobiles», a soutenu le porte-parole de la firme californienne Ken Morgan. Les VE offerts sur le marché californien répondent «aux normes minimales» de la réglementation, a précisé M. Morgan.

«Ces derniers (les modèles des autres constructeurs) ont une autonomie insuffisante, un design qui laisse à désirer et, dans certains cas, ils coûtent le double de leur équivalent avec moteur à combustion. Les consommateurs veulent des voitures agréables à conduire, rapides et fiables», a exposé M. Morgan.

Le projet de loi 104 devra s'accompagner d'une réglementation stricte capable de «convaincre les constructeurs automobiles d'investir (...) et d'ajuster leur capacité de production pour favoriser l'adoption de tels véhicules», a expliqué M. Morgan.

Tesla invoque le succès remporté par certains de ses modèles pour affirmer que les véhicules électriques peuvent répondre aux besoins du marché. «La nouvelle voiture grand public Tesla modèle 3 a enregistré les ventes les plus élevées en une seule journée de toute l'histoire de l'industrie automobile (...) Malgré les preuves solides montrant que les consommateurs adopteront avec enthousiasme des VE attrayants, les grands constructeurs automobiles doivent toujours subir une pression réglementaire suffisante (...) pour investir dans la production de VE», a continué Ken Morgan.

Tesla demande à Québec d'éviter les erreurs commises par la Californie où la réglementation est si permissive que les constructeurs peuvent continuer à vendre des véhicules électriques aux (faibles) volumes actuels, sans risque de pénalité. La Californie est à réexaminer sa norme VZE pour s'ajuste, signale au passage le ministre de l'Environnement David Heurtel.

Dans la même catégorie