/finance/homepage

Révision des ententes commerciales

Un courriel inquiète les fournisseurs de RONA

TVA Nouvelles 

Trois mois après la transaction qui a permis à la société Lowe’s d’acquérir RONA, les fournisseurs de la chaîne de rénovation s’inquiètent après la réception d’un courriel. Dans ce document obtenu par TVA Nouvelles, le géant américain annonce qu’il procédera à des contrôles pour réviser et harmoniser ses ententes commerciales.

Plus de 3000 fournisseurs font affaire avec RONA, dont la moitié est basée au Québec. D’ailleurs, la ministre de l’Économie Dominique Anglade rappelait en février dernier l’importance du maintien des emplois et des fournisseurs québécois après l’éventuel achat de RONA par Lowe’s.

Dans le courriel, il est aussi question d’une rencontre formelle qui devait se tenir lors du Salon d’achats RONA en septembre. Cependant, des informations obtenues par TVA Nouvelles ont indiqué que cette rencontre avait été annulée il y a quelques semaines.

Lors de cet événement fermé au public, une dizaine de fournisseurs ont avoué être inquiets. Ils n’ont aucune garantie que leur entente commerciale se poursuivra. Ils ont tous refusé de nous accorder une entrevue à la caméra compte tenu de l’incertitude et de la délicatesse du dossier.

«Il y a quelques fournisseurs québécois qui vont peut-être réussir à convaincre les gens de Lowe’s qu’ils peuvent répondre à la demande de l’ensemble du marché nord-américain, mais ce sera l’exception», a affirmé Michel Nadeau directeur général de l’Institut de la gouvernance.

Chez Lowe’s Canada, on refuse de se prononcer sur l’avenir des fournisseurs québécois, mais on affirme que la priorité pour la compagnie est le consommateur, ce qui signifie privilégier la qualité et le coût du produit.

Lors d’un entretien téléphonique, Dominique Anglade a affirmé que le rôle du gouvernement est d’accompagner les fournisseurs pour qu’ils soient le plus compétitifs possible.

Dans la même catégorie